Bénin : L’expérience d’une vie donnée, d’un temps de mission et d’un nouveau départ !

Publié le : 26 mai

La CRSD, c’est notre famille où chaque Sœur peut et doit se sentir « chez elle » quels que soient le pays, la communauté, l’entité où elle se trouve.

Lors de nos dernières « assises » à Lokossa, Sr Carmen nous disait : « Cela fait quelques années que je viens au Bénin et vraiment, je me sens de plus en plus chez moi quand je suis parmi vous » ; en l’écoutant on sent que son désir profond est de renforcer ce sentiment du « vivre ensemble », du « faire ensemble » qui fait l’esprit de famille.
C’est grâce à cet esprit de famille, à ce sentiment très fort de me sentir « chez moi » lorsque je suis dans une de nos communautés, que le « passage » d’un continent à l’autre s’est fait si facilement !

J’avais beaucoup redouté ce départ de l’Afrique et le retour dans ma « mère patrie » où j’ai si peu vécu …. ; et je vois que, finalement, ce n’est pas si terrible : on ne fait que tourner la page, mais le livre reste le même … puisque c’est l’histoire d’une vie donnée dans « la joie et la simplicité du cœur » comme mes Sœurs du Bénin l’ont si bien chanté lors de la messe d’action de grâces qui nous a réunies à la veille de mon départ : « Seigneur mon Dieu, d’un cœur simple et joyeux, j’ai tout donné ».

Oui, durant ces 45 ans de service au Bénin, j’ai essayé de donner le maximum, (même si ce fut parfois de façon maladroite ou inadéquate), dans les diverses missions qui me furent confiées : première étape à Lokossa avec l’enseignement au Collège Public et le service paroissial (catéchèse et sacristie) ; deuxième étape à Cotonou avec la gestion du Centre diocésain Paul 6 et le secrétariat de la Conférence des Supérieurs majeurs ; on peut y ajouter l’économat du Vicariat.

Mais je crois pouvoir dire que cela représente si peu par rapport à tout ce que j’ai reçu d’abord de la part de chacune de mes Sœurs, puis de tous ceux avec qui j’ai partagé telle ou telle tâche, dans le clergé, parmi les divers instituts religieux, dans le monde des enseignants, les très nombreux anciens élèves, le personnel et les hôtes du CP6… : tant d’amitiés se sont nouées, tant de liens se sont créés, sources de nombreuses grâces, de beaucoup de joies et d’inoubliables souvenirs !
Pour tout cela, un immense Merci au Seigneur, et à chacun, à chacune, ma profonde gratitude.

Sœur Agnès Madeleine Mazille, op.

Écrire un commentaire
  • Votre nom

  • Message