IVe centenaire la mort de sainte Rome de Lima, tertiaire dominicaine

Publié le : 6 juillet

A l’occasion du IVe centenaire de la mort de sainte Rose de Lima (1586-1617), le pape François a choisi comme son envoyé spécial au Pérou le cardinal Raúl Eduardo Vela Chiriboga, 83 ans, archevêque émérite de Quito, en Equateur, indique la salle de presse du Saint-Siège, ce mardi 4 juillet 2017.

Le cardinal Vela a été choisi auparavant déjà deux fois par les papes comme leur représentant au Pérou : par le pape Benoît XVI, en 2012 (475e anniversaire du premier diocèse du pays et d’Amérique latine) et par le pape François, en 2015, au 10e congrès eucharistique national. Il a participé au conclave qui a élu le pape François en mars 2013.

Le cardinal Vela présidera au nom du pape la célébration de conclusion du Jubilé de l’archidiocèse de Lima, le 30 août 2017.

Sainte Rose de Lima a été canonisée en 1671, et elle est la première sainte du Nouveau Monde. Elle était fêtée le 30 août jusqu’en 1970, aujourd’hui, 23 août, sauf au Pérou.

Le martyrologe romain fait mémoire d’elle le 23 août, la veille de l’anniversaire de sa « naissance au ciel », le 24 août, date à laquelle elle est aussi mentionnée. Le martyrologe rappelle qu’après « une enfance déjà très mortifiée », elle prit l’habit des Sœurs du Tiers-Ordre dominicain. Elle se livra « à la pénitence et à l’oraison », se dévouant « avec un zèle ardent » pour le salut des pécheurs et des Indiens, « pour qui elle désirait donner sa vie » et elle s’imposait « toutes sortes d‘austérités », pour « les gagner au Christ ».

Le 20 Avril 1586, naît à Lima, au Pérou, dixième enfant de la famille de Florès : Isabelle-Rose : charmante, candide et très pieuse, la petite Rose est de santé fragile, souvent malade, rapporte le site des Dominicainsdu Canada auquel nous empruntons la suite de cette notice biographique.

Très vite, pour l’amour de son Dieu, elle ajoute à ses épreuves physiques et morales déjà si nombreuses, des pratiques héroïques d’humilité, de pauvreté et de mortification.

Reçue dans le Tiers Ordre de Saint Dominique sous le nom de « Rose de Sainte Marie », elle vit son union au Christ dans la prière incessante et joyeuse. Active auprès des malades et des déshérités qu’elle soigne, qu’elle visite, qu’elle accueille avec tout son amour et sa patience ; elle est toujours disponible à tous.

Ses parents Gaspard et Marie de Florès, sont maintenant âgés ; leur relative aisance a disparu. Rose, grâce à ses broderies et ses travaux d’aiguille peut les aider efficacement. Rose meurt le 24 Août 1617. Elle a 31ans et 4 mois.

Plusieurs miracles « opérés par son intercession, et attestés par plus de 100 témoins » permettent sa béatification par le Pape Clément IX en 1668, et sa canonisation trois ans plus tard ( 1671 ), par Clément X.

Sainte Rose de Lima est la première sainte de l’Amérique. Sa renommée et son culte s’étendent très vite hors des frontières du Pérou : dès 1671, des récits de sa vie sont édités en latin, puis en français.

Source : https://fr.zenit.org