Neuvaine à saint Dominique pour le prier et davantage le connaître ...

Publié le : 27 juillet 2015

Nous vous suggérons un petit parcours avec saint Dominique, pour apprendre à mieux connaître ce grand fondateur, ce géant de sainteté qui est trop peu connu ou bien pour simplement continuer à cheminer sur ses traces. Bonne neuvaine préparatoire à la grande fête du 8 août !

Jour 1, 30 juillet
Dominique, un homme de compassion

Au temps où il poursuivait ses études à Palencia, une grande famine s’étendit sur presque toute l’Espagne. Ému par la détresse des pauvres et brûlant en lui-même de compassion, il résolut par une seule action d’obéir à la fois aux conseils du Seigneur et de soulager de tout son pouvoir la misère des pauvres qui mouraient. Il vendit donc les livres qu’il possédait (pourtant vraiment indispensables) et toutes ses affaires. Constituant alors une aumône, il dispersa ses biens et les donna aux pauvres.
(Libellus de Jourdain de Saxe no10.)

Dieu de pardon et de fidélité, tu as fait le bienheureux Dominique à l’image de ton Fils « doux et humble de cœur ». Nous t’en prions, fais qu’à son exemple et par sa prière, brûlant de charité, nous gardions l’humilité et possédions la pauvreté volontaire, dans le Christ Jésus notre Seigneur. Amen.

Jour 2, 31 juillet
Dominique, un homme de prière

Dieu lui avait donné une grâce spéciale de prière envers les pécheurs, les pauvres, les affligés : il en portait les malheurs dans le sanctuaire intime de sa compassion et les larmes qui sortaient en bouillant de ses yeux manifestaient l’ardeur du sentiment qui brûlait en lui-même. C’était pour lui une habitude très courante de passer la nuit en prière. La porte close, il priait son Père. Au cours et à la fin de ses prières, il avait accoutumé de proférer des cris et des paroles dans le gémissement de son coeur. Il ne pouvait se contenir, et ces cris, sortant avec impétuosité, s’entendaient nettement d’en-haut.
(Libellus de Jourdain de Saxe no 12)

Seigneur Dieu, Père de notre Seigneur Jésus Christ, qui nous a choisis et prédestinés en ton Fils pour être une louange de ta gloire à la suite de saint Dominique, nous te rendons grâce pour les bienfaits de ton amour. Nous te prions de nous rendre saints et immaculés en ta présence et de nous accueillir tous, vivants et défunts, dans le bonheur de ta maison. Par le Christ notre Seigneur. Amen.

Jour 3, 1er août
Dominique, un homme de miséricorde

Il accueillait tous les hommes dans le vaste sein de sa charité et, puisqu’il aimait tout le monde, tout le monde l’aimait. Il s’était fait une loi personnelle de se réjouir avec les gens joyeux et de pleurer avec ceux qui pleurent, débordant d’affection religieuse et se dévouant tout entier à s’occuper du prochain et à compatir aux gens dans la misère.
(Libellus de Jourdain de Saxe, no 107)

Accorde, nous te le demandons, Dieu tout puissant, que nous qui sommes accablés du poids de nos péchés, nous en soyons déchargés, par le patronage du bienheureux Dominique, ton confesseur et notre Père, par ton Fils, Jésus, notre Seigneur. Amen.

Jour 4, 2 août
Dominique, un homme rempli de l’Esprit Saint

Il [Diègue d’Osma, son évêque] confia la charge spirituelle de ceux qui restaient à l’autorité de frère Dominique, parce que celui-ci était véritablement plein de l’Esprit de Dieu.
(Libellus de Jourdain de Saxe, no 29)

Père d’immense majesté, écoute la prière de tes enfants réunis pour célébrer ta gloire. Tu nous as créés pour toi, tu as fait de nous ton peuple sur les pas de ton serviteur Dominique. Fais-nous marcher à la clarté de ta face et accueille tous nos frères et sœurs défunts dans ta lumière. Par Jésus Christ ton Fils, notre Seigneur. Amen.

Jour 5, 3 août
Dominique, un homme dévoué à Marie

Dès ses origines l’Ordre de saint Dominique a été lié à la Vierge Marie… Pour un homme comme Dominique, attaché comme il l’était à la réalité de l’Incarnation du Verbe de Dieu, la dévotion à Marie coule de source. N’est-ce pas par elle que le Verbe s’est fait chair ? […] Et quand les frères et sœurs de saint Dominique méditent inlassablement les mystères du Rosaire, ils s’imprègent des mystères du Christ qu’ils approfondissent avec Marie, elle qui « méditait tout cela dans son cœur » (Lc 2, 19). Ceux qui veulent mettre leurs pas dans ceux de Dominique trouveront la plus grande joie spirituelle et les plus grandes des consolations dans cette dévotion à la Vierge Marie.
(Quilici, Alain, o.p., Prier 15 jours avec saint Dominique, Paris, Nouvelle Cité, 1999, p.94 et 96.)

Dieu d’amour et de fidélité, tu as voulu confier Dominique et son Ordre à la protection de la bienheureuse Vierge Marie. Après avoir été chaque jour notre vie, notre douceur et notre espoir, qu’elle nous montre au dernier jour ton Fils, Jésus, notre Seigneur. Amen.

Jour 6, 4 août
Dominique, un homme de vertu et de joie

[Frère Paul de Venise] n’a jamais vu Maître Dominique manifester de la colère, de l’émotion ou du trouble, ni par suite de la fatigue du voyage, ni dans le feu de quelque passion, ni dans aucune circonstance ; il l’a vu bien plutôt joyeux dans les tribulations et patient dans les adversités.
(Saint Dominique, La vie apostolique, Paris, Cerf, 1953 (édition de référence : 1965), p.68.)

Dieu d’amour et de fidélité, tu as envoyé parmi nous ton Verbe, notre chemin vers toi. Donne-nous de le suivre avec ton serviteur Dominique et fais-nous marcher joyeusement « en pensant à notre Sauveur », lui qui règne pour les siècles des siècles. Amen.

Jour 7, 5 août
Dominique, un homme de contemplation

Ce bon père, admirable de sobriété et débordant de l’esprit de dévotion, qu’il avait puisé dans les divines paroles qui se chantaient au chœur ou au réfectoire, se mettait bien vite dans un endroit solitaire, en cellule ou ailleurs, pour lire et prier, recueilli en lui-même et fixé en Dieu. Paisiblement il s’asseyait, et après avoir fait le signe de la croix, il lisait dans quelque livre ouvert devant lui : son âme éprouvait alors une douce émotion, comme s’il eût entendu le Seigneur lui-même lui adresser la parole.
(Saint Dominique, La vie apostolique, Paris, Cerf, 1953 (édition de référence : 1965).

Seigneur Jésus, tu as donné à Dominique de contempler de jour et de nuit le mystère de ta croix et d’apprendre toutes choses dans le livre de la charité. Fais que nous avancions joyeusement dans cette lumière en pensant à toi notre Sauveur, qui vis et règnes avec le Père et le Saint Esprit, pour les siècles des siècles. Amen.

Jour 8, 6 août
Dominique, un homme de la Parole

Oralement ou par lettre, frère Dominique exhortait les frères de l’Ordre à étudier sans relâche le Nouveau et l’Ancien Testament. Le témoin le sait pour l’avoir entendu parler ainsi et avoir lu ses lettres. Le bienheureux portait toujours sur lui l’Évangile de saint Matthieu et les Épitres de saint Paul, et les étudiait beaucoup jusqu’à les savoir presque entièrement par cœur.
(Saint Dominique, La vie apostolique, Paris, Cerf, 1953 (édition de référence : 1965), p.55.)

Christ Jésus, tu nous as montré le Père par ta vie et par ton enseignement, toi le Verbe, Parole incarnée. Donne-nous la grâce de te contempler dans la Parole, de te connaître toujours plus et de vivre en conformité avec ton Évangile, en vrais enfants du Père. Amen.

Jour 9, 7 août
Dominique, un grand prédicateur

Le bienheureux Dominique avait une soif très ardente du salut des âmes, dont il était un apôtre incomparable. Il se donnait avec tant de ferveur à la prédication qu’il exhortait et obligeait les frères à annoncer la Parole de Dieu de jour et de nuit, dans les églises et les maisons, par les champs et sur les chemins, en un mot partout, et à ne jamais parler que de Dieu. Il poursuivait les hérétiques, auxquels il s’opposait par la prédication, les controverses publiques et tous les moyens en son pouvoir.
(Saint Dominique, La vie apostolique, Paris, Cerf, 1953 (édition de référence : 1965), p.82.)

Seigneur notre Dieu, tu as inspiré à notre bienheureux Père Dominique de te demander sans cesse « une véritable charité, travaillant efficacement pour le salut de tous les hommes ». Nous t’en prions, remplis-nous de ce même amour et de cette même sollicitude. Par le Christ notre Seigneur. Amen.

Jour de la fête, 8 août
Dominique, un homme de l’Eucharistie

... il assistait très souvent à la messe de frère Dominique et, au canon, il voyait toujours ses yeux et son visage s’inonder de larmes. Frère Dominique offrait le saint sacrifice et il disait l’oraison dominicale avec une telle ferveur que sa dévotion éclatait aux yeux de tous les assistants. Le frère Étienne ne se souvient pas l’avoir vu jamais célébrer la messe qu’il n’ait en même temps répandu d’abondantes larmes.
Saint Dominique, La vie apostolique, Paris, Cerf, 1953 (édition de référence : 1965), p.64.

Quand la grâce de Dominique, notre père, s’épanouit en notre âme, le sacrement de la nouvelle Alliance nous captive... ; nous centrons notre contemplation et notre apostolat sur ce brasier d’amour où s’accomplit notre communion la plus intime avec Dieu.
Quand le souffle de Dominique, notre père, gonfle nos puissances, nous exerçons notre sacerdoce royal. Dans les sentiments du Christ à l’endroit de son Père, en un don de soi dans le sacrifice par amour, avec une volonté disponible au vouloir divin, nous adorons « en esprit et en vérité »...
(Mère Julienne du Rosaire, L’âme de Dominique en la nôtre, 1er janvier 1971).

Seigneur notre Dieu, souviens-toi de Dominique et de son ardent désir du martyre. Donne la force à nos frères et sœurs qui, à cause de ton nom et par amour de Jésus, souffrent persécution pour la justice. Par Jésus ton Fils notre Seigneur. Amen.

Source  : www.op-dma.com

Document(s)

neuvaine_a_saint_dominique.pdf (465.2 ko)

 27 juillet 2015