Rapport Justice-Paix-Intégrité de la Création - Sr Rosa Maria Barboza et Sr Frances Thibodeau

Publié le : 29 juillet

Voici le rapport que nous avons soumis au chapitre général. Nous vous remercions pour votre participation à ce blog pendant ce mandat.

La dimension justice/paix/intégrité de la création, élément constitutif de la prédication de l’Évangile, sous-tend la mission de la CRSD. Le chapitre de Caleruega en a fait un thème central et pendant ce mandat, nous avons continué à en souligner l’importance cruciale.
En octobre 2012, nous avons mis sur pied le blog Justice et Paix de la CRSD, http://jpcrsd.blogspot.com, avec l’espoir qu’il deviendrait un lieu de partage d’expériences et de réflexion pour la congrégation. Plusieurs sœurs et entités y ont contribué par des informations sur ce qui se passait chez elles ou bien des réflexions sur des questions qu’elles travaillaient avec des groupes JPIC dans leurs pays. Ces contributions nous ont toutes enrichies, et nous en remercions les auteurs. Plus tard, lorsque le nouveau site web de la congrégation est apparu, nous y avons connecté le blog.
Nous avions aussi comme objectif de constituer un réseau Internet où les sœurs pourraient s’engager à partager des expériences communes de la mission JPIC dans leurs entités ; en faisant cela, nous voulions répondre à une demande explicitée par les Actes de Caleruega (p. 13). Ce réseau fonctionne déjà depuis plusieurs années. Les répondantes JPIC qui en font partie se sont engagées à faire le pont entre leurs entités et Sœurs Rosa et Frances et à fournir des informations pour le blog. A travers elles, nous avons pu envoyer des messages et des documents pour réflexion ou diffusion.
Nous avons choisi quelques thèmes de convergence entre nous et la Famille Dominicaine en général : justice et paix, droits humains, migrations, spiritualité libératrice, développement durable, et solidarités ponctuelles. Sous ces titres, nous avons publié les articles et les expériences que les sœurs nous ont envoyés.
Les visites fraternelles et canoniques des entités nous ont permis des rencontres enrichissantes d’informations, de dialogue, et de partage sur les engagements concrets des sœurs ; ces rencontres ont souvent suggéré des actions à entreprendre pour la suite.
Pendant les temps où le conseil général se réunissait, nous avons planifié des moments de partage d’informations et de dialogue avec des sœurs et frères de l’Ordre à travers le monde (Celestina Veloso Freitas, promotrice JP pour DSI, Joao Xerri, frère qui tenait anciennement cette position...)
Le conseil général a encouragé les entités à travailler l’encyclique Laudato Si, surtout au conseil général élargi de 2015. Les conseils d’Europe ont choisi ce document comme thème pour une de leurs réunions et ont demandé à Elena Lasida de les accompagner dans cette étude.
Des membres du conseil général ont participé à des conférences, symposiums et congrès sur les thèmes de Justice et Économie, Laudato Si et Économie, les Droits Humains, la Traite des Personnes, la Migration et le Travail Esclave ; celles qui ont participé à ces réunions ont partagé leurs expériences à travers le blog, le site web, ou des documents envoyés.
Pendant la session de formation permanente à Avila, un grand groupe de sœurs ont eu l’opportunité de réfléchir ensemble sur le thème de Justice et Paix. Sr. Frances Thibodeau leur a présenté une réflexion sur justice et vérité dans la bible ; Sr. Rosa Maria Barboza a expliqué la façon concrète de vivre la justice et la paix au Brésil ; Sr. Geraldinha Magela da Fonseca a partagé ses expériences de huit ans de présence et d’activités dans le Campemento Don Luciano Mendes à Salto da Divisa ; Sr. Marie Laure Dénès a présenté justice et paix comme une façon d’être et de vivre dans le monde actuel. Pendant cette même session, la visite des sœurs à Salamanque et les apports de nos frères Juan Almarza et José Antonio Lobo d’Acción Verapaz nous ont révélé certains projets concrets des dominicains et dominicaines à travers le monde et nous ont permis d’entrevoir la conférence internationale de Salamanque, qui se planifiait à ce moment-là, et qui allait bientôt réunir des participants du monde entier. Nous y avons participé.
Les informations justice et paix de la session d’Avila ont été partagées avec toute la congrégation dans un numéro spécial de CRSD*INFO. Nous avons aussi encouragé et participé à la publication d’un second numéro de CRSD*INFO, entièrement centré sur justice et paix et intégrité de la création à travers nos entités.
Nous avons maintenu des liens avec des personnes de plusieurs organisations et avons pu les rencontrer (DSI, UISG, et Talitha Kum (www.talithakum.info).... Ce dernier groupe nous a motivées dans la lutte contre la traite des personnes, en particulier des femmes et des enfants. La documentation et les actions d’Acción Verapaz (www.accionverapaz.org) nous ont aussi beaucoup aidées.
Avec le soutien et l’aide financière de plusieurs entités de la CRSD, le gouvernement général a pris l’initiative d’un geste concret pour célébrer le Jubilé de l’Ordre. En union avec Acción Verapaz, il a soutenu un projet éducatif en Haïti, le Projet « Fondation Montesinos ».
Lors de notre passage à New York, nous avons pu dialoguer assez longuement avec Sr. Margaret Mayce, représentante de la Dominican Sisters Conference (DSC) à l’ONU. Margaret connait plusieurs de nos sœurs et a cité particulièrement le travail de Sr. Carmen Pardo au Bénin. Nous avons aussi maintenu contact avec le Fr. Mike Deeb, délégué permanent de l’Ordre pour justice et paix à l’ONU à Genève.
Nous nous réjouissons que dans tous les pays où se trouve la CRSD, nous ayons des sœurs activement et concrètement engagées dans des projets JPIC. Partout, nous collaborons avec la Famille Dominicaine, l’Église locale, des ONG, et des groupes variés sociaux et civils.
Dans toutes nos entités, la dimension justice, paix, et intégrité de la création est explicitée dans les documents, les projets missionnaires, et dans les actions quotidiennes des communautés. Nous gardons constamment devant nous le souci d’ajuster nos vies, nos projets et nos structures à la pratique de la justice, de la paix et de la miséricorde
Ayant visité plus d’une fois les pays où nous sommes présentes sur quatre continents, nous sommes témoins de l’engagement des sœurs dans la promotion de la vie et de la dignité humaine. Nous avons vu des situations où apparemment on ne pouvait rien faire, mais où cependant les sœurs trouvaient des moyens créatifs pour aider, faisaient don de leur temps et partageaient une prière ou un geste de compassion. Avec « des projets petits, pratiques, possibles, et prometteurs d’avenir, » les sœurs aident ceux qui les entourent. Nous nous réjouissons devant leurs efforts pour concrétiser la justice et la paix afin d’améliorer les conditions de vie des enfants, des familles, des pays, et de l’environnement. Nous reconnaissons que la mission de chaque sœur, chacune à sa manière, est engagée dans cette perspective. L’action locale, que les sœurs considèrent souvent petite, devient significative pour la vie digne des fils et filles de Dieu à l’échelle mondiale.
Nos objectifs, dimension essentielle de notre vie dominicaine de CRSD, sont en partie atteints, mais ils doivent encore cheminer vers une plus grande collaboration entre les entités.
Notre blog pourrait fournir une plus grande interaction entre les répondantes et les autres sœurs des entités ; il pourrait nous connecter avec d’autres organisations et devenir un réseau de la vie pour la vie.
Avec nos vies et notre prédication, nous sommes appelées a témoigner de l’Incarnation et de la Résurrection, du Royaume de Jésus Christ, en suivant le chemin tracé pour nous par Dominique, Catherine, Montesinos, et tous nos frères et sœurs qui ont plongé avec passion dans la promotion de la vie à la lumière de l’Évangile. Nous continuons cette histoire de la foi avec la lutte pour les droits humains aujourd’hui. La même puissance divine nous anime pour témoigner et pour promouvoir une vie plus humaine en harmonie avec l’intégrité de la création.
Nous cherchons à répondre aux défis d’une société violente et aux cris urgents du monde entier pour plus de justice et de miséricorde avec la Famille Dominicaine et toute personne et organisation qui se soucient des droits humains, de l’environnement, et de la solidarité nationale et internationale.
Pour l’avenir, nous faisons nôtres, dans la mesure du possible, ces mesures encouragées par le Congrès de Salamanque :
Intégrer l’Enseignement Social de l’Église et la défense des droits humains dans tous les aspects de la formation de la Famille Dominicaine – frères, sœurs, moniales, laïcs, associés, fraternités de prêtres, jeunes et autres mouvements membres de la Famille.
Promouvoir l’étude de Laudato Si comme un instrument d’enseignement d’une écologie intégrale qui combine le bien-être des personnes humaines et celui de toute la création.
Adopter et promouvoir le « Processus de Salamanque » qui invite les Dominicains, nos Institutions académiques et nos programmes d’apostolat à diriger notre étude, nos recherches, nos analyses et nos actions vers la recherche de réponses aux questions que le monde actuel nous pose, et créer ainsi une synergie passionnée entre notre vie intellectuelle et notre vie apostolique.
Créer et renforcer les réseaux qui permettent la collaboration dans notre mission à tous les niveaux.
Améliorer nos structures de communication, utiliser efficacement les technologies modernes et chercher des alternatives, si nécessaire.
Être solidaires de nos frères et sœurs dont l’expérience de mission est rendue difficile et dangereuse par des facteurs politiques, religieux ou économiques.

Soutenir les prophètes d’aujourd’hui qui dénoncent, comme nos premiers frères et sœurs, les structures de péché d’un pouvoir qui opprime les gens et viole l’intégrité de la création.

Source : http://jpcrsd.blogspot.fr/

Écrire un commentaire
  • Votre nom

  • Message