Rencontre des junioristes du Bénin (février 2017)

Publié le : 21 février

Réunies les 11,12 février 1017, dans la communauté saint Rose de Lima de Akassato avec sœur Carmina Pardo, les sœurs junioristes du Bénin, (à l’exception de sr Estelle, dispensée pour sa formation) ont réfléchi sur le thème : « Dominicaines et dominicains dans la promotion et la défense des droits humains : passé, présent, avenir du Maitre de l’ordre et la déclaration finale ».

Les huit sœurs junioristes ont travaillé dans la journée du samedi, le document de la conférence inaugurale du Maître de Ordre, à l’ouverture du Congrès qui a fait l’objet de réflexion personnelle et de partage. Il était demandé aux sœurs après lecture et appropriation du document, d’évoquer un enjeu et une conviction qui les ont le plus touchées.
Sr Victorine Seke, op. raconte : « ce temps de réflexion et de partage, nous a permis de nous rendre compte de la richesse et de la profondeur des mots de notre frère :
- Par vocation, marchant avec les autres, nous sommes promotrices de la justice et de la paix.
- La famille dominicaine n’est pas une réalité établie une fois pour toute, mais elle est à construire dans la marche avec les autres.
- La parabole de communion : Nos communautés portent deux témoignages : le témoignage de l’Espérance et celui de la Patience est aussi une conviction qui dit le caractère prophétique de notre engagement. »

La journée du samedi s’est achevée autour du film « Demain » suivi aussi bien par les junioristes que les sœurs présentes de la communauté sainte Rose de Lima.
Le dimanche, rejointes par sœurs Nadine Degila, op. , prieure du Vicariat, les sœurs ont ensuite poursuivi dans la matinée, leur rencontre sur la déclaration finale de la conférence de Salamanque et sur le commentaire du décalogue de justice et de paix. De la déclaration finale de cette conférence nous pouvons retenir : « Toutes les personnes ont une dignité et une liberté. Le chemin à parcourir pour être de véritables défenseurs des droits humains et respecter la dignité de celles et ceux qui sont sans voix est long » et

Aussi le décalogue nous propose quelques mesures pour nous aider.
Pour finir chaque sœur a médité un texte biblique de son choix sur la rencontre de Jésus avec les personnes.

Merci à sœur Carmina, pour sa disponibilité et pour ce temps de formation.
A l’issu de cette rencontre, toutes les sœurs répondantes des questions de justice et de paix dans les communautés, ont eu une rencontre avec sœur Florence Roko, op. répondante de justice et paix pour le vicariat pour planifier les activités de l’année en cours.

Écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre nom

  • Message