27 septembre 2021 : Inauguration de la Maison des élèves de l’école du Louvre

Published : 1 October

Nous y sommes ! La première rentrée a eu lieu à Condé avec les élèves de l’Ecole du Louvre dans un immeuble largement rénové par les mécènes de l’Ecole. Ils sont 42 actuellement, les mesures anti-covid ne permettant pas d’utiliser toutes les chambres doubles.

Mme Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, est venue inaugurer ce nouveau Condé. Dans la longue tradition de la famille dominicaine avec le monde des artisites, c’est pour nous un partenariat d’un type nouveau pour lequel les idées d’interventions et de visites autour du thème Art et spiritualités ne manquent pas.

Voici le discours que Sr Marie Laure Dénès a prononcé en réponse à l’occasion de sa remise de médaille des Arts et des Lettres.

Madame la Ministre, je vous remercie.

Mes amis européens, qui ont tant de mal à comprendre la laïcité à la française, seraient surpris de nous voir réunies ensemble aujourd’hui. La Ministre et la bonne sœur, cela ressemble plutôt à une fable de La Fontaine ! Je vais me risquer à vous en proposer la morale…

J’ai toujours pensé, en pratiquant les deux, que la foi et l’engagement politique ont ceci en commun de vouloir changer le monde. Et quand l’Eglise et l’Etat, chacun dans son rôle, dans un respect total, dialoguent comme nous avons eu la chance de le faire autour de ce projet de l’Ecole du Louvre, la laïcité produit ce qu’elle a de meilleur au service du Bien commun.

Toutes les sœurs qui nous ont précédées, éducatrices dans l’âme, qui n’ont eu de cesse d’aider à grandir des générations de jeunes, doivent jubiler. C’est à elles et à mes sœurs d’aujourd’hui que je dédie cette distinction. Mais c’est aussi à vous tous qui avez porté ce projet et permis qu’il se réalise : l’équipe magnifique de l’Ecole, les interlocuteurs divers, les mécènes. C’est enfin, à titre plus personnel si vous me le permettez, à ma grand-mère qui n’avait été que 3 ans à l’école que je voudrais la dédier. Elle savait de l’intérieur, ce qu’il en coute de ne pas avoir accès à la culture pour se construire.

Pour terminer, je vais me permettre, Madame la Ministre, de déroger au protocole pour vous offrir deux petits cadeaux qui font écho à ce qui a présidé à ce projet :

> Comme dominicaines, nous ne pouvions pas ne pas vous remettre cette évocation de Dominique par Bernard Cattanéo qui a donné lieu à un spectacle proposé au festival Off d’Avignon
> Engagée au Secours catholique, j’ai aussi le plaisir de vous offrir ce numéro de la revue l’Apostrophe, fruit des ateliers d’écriture avec les personnes en précarité accueillies dans nos délégation. Elle recèle des pépites qui disent mieux que tout, l’importance de l’accès à la culture pour tous.