Assemblée générale de la Constellation de Roma de la UISG, janvier 2016

Published : 25 January 2016

Le 3 janvier les prieures générales de la constellation de Roma de la UISG se sont réunies en assemblée générale. L’assemblée est un moment très apprécié où nous réfléchissons sur un thème. Il et une occasion de rencontre entre nous et de partage des informations sur les différentes activités et projets de la UISG. C’est là que nous décidons les pas suivants de la constellation et, indirectement, de la UISG. Le thème de cette année était l’Intercongrégationalité, solidarité intercongrégationnelle. La conférence a été exposée par le frère Paulo Dullius fsc, brésilien.

Je retiens quelques idées de la conférence et du partage de l’assemblée.
L’intercongrégationalité, (IC dans ce document à partir de maintenant), est l’alliance qui depuis quelques années est en train de s’établir entre congrégations. Son point de référence se situe dans la mission commune, une mission près des personnes dans le besoin. Dans un sens, on laisse de côté les différences des congrégation entre elles et on assume un nouveau mode d’être de la vie religieuse.
“Nous voulons approfondir la IC non parce que nous sommes en train de vieillir, de diminuer numériquement ou parce que nous vivons la réalité du manque des vocations, mais parce que nous sentons que les nouveaux scénarios et les nouveaux sujets concrets exigent de notre part des réponses nouvelles et de nouvelles présences” (Vera Lucia Palermo, religieuse salvatorienne avec expérience niveau d’IC).
La IC apparaît comme le mode actuel de présence : une vie religieuse qui désire “Écouter le cri de la vie” (Conférence Latino-américaine et Caraïbe (CLAR)
Cette compréhension de la IC ne se limite pas au niveau de la formation commune, si riche soit-elle. La priorité est donnée à la perspective missionnaire. La cause du Royaume occupe la première place. Il s’agit d’une nouvelle manière de vivre la centralité de la suite de Jésus Christ dans la vie religieuse.
La IC suppose un regard positif sur le présent comme Kairos, comme possibilité. Elle exprime une richesse qu’aujourd’hui nous sommes appelés/ées à vivre. C’est un chemin d’approfondissement, un service à un projet commun. Cette conception de la vie religieuse regarde l’avenir, la mission à partir de la collaboration et la vie en relation, trait caractéristique de l’humain. La IC dérive d’une meilleure compréhension de l’Évangile et des besoins actuels, comme cela est arrivé aux origines des congrégations. Aujourd’hui, la vie religieuse dépend beaucoup de la qualité des relations et non seulement de ce que nous faisons. Ce que l’on attend des religieux c’est qu’ils soient des experts de communion. On doit aimer pour guérir.

Beaucoup d’expériences missionnaires ont été présentées : Liban , Jordanie , Amazonie , Soudan…
Quels éléments permettent de vivre ce mode de vie en fonction de la mission ? Une bonne formation pour intégrer la différence comme richesse, un travail de réconciliation avec soi-même, une certaine maturité, une stabilité émotionnelle, une progressive purification des motivations… Lorsque des communautés du type intercongrégationnel échouent, souvent c’est à cause de l’absence de ces conditionnements.
Pour vivre en IC il est requis de savoir s’oublier pour donner priorité à ce qui est commun : le charisme de l’interrelation à partir de l’être de chacun et la mission commune. Cela demande d’avoir le propre charisme bien intériorisé, l’identité consolidée. Ce type de vie religieuse requiert une bonne formation préalable qui la fasse possible. Nous devons transmettre à l’humanité que nous pouvons entrer en relation avec toute personne, sans utiliser les autres, sans les manipuler, dans le respect de leur dignité.
La parole « Enlise en sortie de » oriente à entrer en contact avec des réalités très délicates.
Sur la communauté de Sicile vous trouverez une information sur ce site :
http://rscjinternational.org

Sr Carmen Lanao, CRSD