Bénin : Nuit de veille à l’île de pierre

Published : 19 April

A Parakou, la semaine sainte a commencé avec la nuit de veille organisée par la Commission diocésaine pour la jeunesse du 11 au 12 avril. Sr Carine était membre de l’équipe de préparation, et srs Rose, Belinda, Ginette et Immaculée ont participé.

Cette proposition, nouvelle pour le diocèse, était une nuit de prière au désert, en référence à la fois à la prière de Jésus la nuit au jardin des oliviers et à Charles de Foucauld qui a passé les dernières années de sa vie au désert (et qui sera canonisé le 15 mai prochain). Un temps fort comme ultime préparation au Triduum pascal.

Notre désert était « l’île de pierre », c’est-à-dire une grande surface rocheuse en pleine brousse, non loin du monastère des moines de Kokobou (cf. photo ci-jointe).

Ce site devait nous permettre de passer la nuit à la belle étoile, non pour dormir mais pour prier, et chercher Dieu dans notre vie à travers les diverses activités prévues.
Mais la météo en a décidé autrement avec une grosse pluie qui s’est abattue sur nous de 20h à 3h du matin. Heureusement, nous étions encore au monastère de Kokobou quand la pluie menaçait alors les moines ont très généreusement offert de nous laisser la chapelle et leur réfectoire car la salle d’accueil qui était prévue pour nous était beaucoup trop petite pour les 136 jeunes qui étaient là. Pour la plupart, ils ne s’étaient pas inscrits à l’avance comme demandé ce qui a posé plusieurs problèmes de logistique. Heureusement les moines étaient heureux de voir autant de jeunes chez eux, donc ils ont accepté de sacrifier leur silence et leur tranquillité pour nous mettre à l’abris.
Même si les lieux restaient exigus pour un si grand groupe, nous avons pu aménager point par point les activités prévues. Voir les photos ci-jointes : conférence du père Clément (prieur de Kokobou), chapelet, adoration eucharistique, film sur Charles de Foucaud, partages en groupe etc.

Vers 3h du matin, la pluie s’est arrêtée, et comme les moines avaient besoin de la chapelle pour leurs offices, nous sommes partis pour l’île de pierre : 30 minutes de marche dans la nuit, à la lumière des flambeaux et des torches électriques. C’était beau ! L’air sentait bon et l’enthousiasme était de retour puisque nous pouvions enfin faire ce pour quoi nous étions venus.
Mais la joie a été de courte durée car, à peine installés, la pluie est revenue ... Nous avons couru nous réfugier sous les arbres (malgré la peur des serpents). Aucun de nous n’était équipé pour la pluie donc nous nous sommes abrités comme nous avons pu sous une bâche et des nattes, et nous avons commencé à prier le chemin de croix. Tout le monde s’en souviendra car au bout d’une heure nous étions tous trempés.
Nous avons renoncé à célébrer la messe sur place au levé du soleil et nous sommes rentrés célébrer au monastère avec les moines. Après la messe, un petit déjeuner chaud et abondant a réconforté tout le monde. Nous avons chaleureusement remercié les moines et chacun a pris la route du retour.
On espère que la proposition pourra se refaire l’année prochaine ... sans la pluie.

Sr Carine Michel