Bénin : Profession de sœur Lydwine Gnide (22/09/2018)

Publié le : 23 septembre

« Le seigneur est bon, Eternel est son Amour ! » Ps 99, 5.
Depuis l’ouverture du Jubilé des 50 ans de présence de la CRSD au Bénin le 28 Juillet 2018, nous ne cessons de rendre grâce pour les merveilles de Dieu à notre endroit.

En effet, ce 22 septembre 2018, le Seigneur nous a encore gratifiées d’un autre motif d’action de grâce : la première profession de notre sœur Lydwine Gnide au cœur de la célébration eucharistique dans la maison de noviciat à Parakou. Cette célébration était présidée par Frère Elvis Apiah , op, entouré d’une dizaine de pères concélébrant dont le père Raoul, Combonien, chargé des vocations de la paroisse Saint François d’Assise de Fidjrossè, paroisse d’origine de la sœur.
Plusieurs religieux et religieuses, novices, paroissiens de Banikanni et les membres de la famille de la sœur ont marqué aussi de leur présence l’évènement.

Pendant son homélie, le Fr Elvis Apiah, op, nous a invités à lire dans nos vies les signes de la présence de Dieu qui « fait toujours des clins d’œil au moment où l’on s’attend le moins ». En commentant les textes choisis pour la liturgie de ce jour (1Col 3, 14-24 ; Ps 99 ; Jn 15, 1-8), il nous a tous invités, à demeurer en Christ pour produire des fruits qui demeurent et, en reprenant saint Paul, à mettre l’amour au-dessus de tout.
« Demeurer », c’est rester là, habiter, habiter le Christ en tout et pour tout, faire de lui notre demeure comme nous faisons nôtre, notre maison qui nous a vu naître. Comme les sarments d’une vigne ont une relation intime avec le cep en dépendant de lui à tout moment, ainsi avec Jésus Christ nous devons vivre, nous autres en communion de vie.
De fait, demeurer en Jésus suppose que nous fassions partie intégrante de la vie de l’Église, que nous nous engagions chaque jour un peu plus avec nos sœurs et nos frères dans une relation de fraternité, voire d’amitié, par le soutien mutuel, la prière, la vie sacramentelle…

Ensuite, le célébrant a invité la jeune professe à demander encore et encore la miséricorde de Dieu et celles de ses sœurs dans l’ordinaire de la vie fraternelle et à se laisser gagner par l’amour de Dieu.
Aussi a-t-il souligné que le vœu que sr Lydwine fait en ce jour signifie qu’ « elle veut suivre les pas de notre père Saint Dominique, pour que son charisme de prédicateur de la Vérité continue d’être au service des femmes et des hommes de notre temps. »

Après l’homélie, la sœur a professé son vœu d’obéissance entre les mains de sœur Nadine Degila, prieure du Vicariat et représentant sr Ysabel Barroso, Prieure de la CRSD.
Comme offrande, en plus des fruits de la terre, sr Lydwine a offert l’eau comme symbole de sa consécration. Pour elle, l’eau symbolise « son désir de boire à la source d’eau vive qu’est le Christ pour se laisser désaltérer et purifier par lui afin de le communiquer dans la simplicité à tous ses frères et sœurs les hommes. Le vase qui contient l’eau est signe de la fragilité de notre sœur, qu’elle offre au Seigneur en comptant sur sa grâce  ».
A la fin de la célébration elle a remercié et invité l’assemblée à une quête d’action de grâce pour soutenir la réalisation d’une nouvelle œuvre missionnaire des sœurs dominicaines à Parakou dans le village de Sakakpérou.

Sr Aurore Gangnido Gaï