Echos du Japon, par sr Neli Armas

Published : 1 April

C’est la deuxième fois que je visite le Japon, à la rencontre de nos sœurs, de leur culture, de leur riche histoire, des jardins bien entretenus et sculptés, des lieux où sont morts les martyrs chrétiens, de certaines villes où la population a souffert de la bombe atomique ou de catastrophes naturelles.

Je voudrais souligner :

Les rencontres avec les sœurs, les amis et amies autour de la table. Elle a été un moyen qui nous a unis par excellence : la plupart du temps pour nous nourrir avec une diversité de plats, mais accompagné aussi par le désir et le besoin de dialogue, et si les langues étaient diverses, le dialogue a été rendu possible grâce à l’aide de traducteurs ou traductrices et par des applications technologiques. Nous avons eu beaucoup de rencontres pour réfléchir et partager les soucis, les recherches et les signes de vie, nous avons toutes reçu un peu de lumière en nous écoutant ; des rencontres pour connaître les expériences d’autres entités de la congrégation ; et quelques-unes pour danser, comme remerciement de ce que nous avons reçu et partagé.

Ishinomaki, une ville qui a souffert le tsunami le 11 mars 2011, avec des vagues de plus de 35 m. Le lieu détruit par le tsunami est aujourd’hui un grand parc avec un musée. Un grand panneau d’affichage a attiré mon attention avec le message « Bon courage Ishinomaki ! » qui a été mis plusieurs jours après par un homme, K. Kurosawa, et à qui d’autres se sont uni. Kurosawa a été sauvé du tsunami car il est monté sur un arbre où il est resté plusieurs heures. Ce message est encore là et chaque année il est repeint par des jeunes. Bon courage Ishinomaki ! me parle de la force et de l’espoir d’une personne qui a voulu les transmettre par contagion au reste de la population, du pays, du monde. La dévastation et la mort n’ont pas le dernier mot. Il existe des semences de vie là où il y a des personnes. Nous avons besoin les uns des autres, offrant ce que nous avons de mieux pour que l’espoir et la vie germent à nouveau.

Merci beaucoup sœurs, amis, amies du Japon !!!

Sr Neli Armas