« Embrasser la vulnérabilité dans le chemin synodal » : Assemblée plénière de l’Union internationale des supérieures majeures

Publicado el : 2 de mayo

Sr Ysabel Barroso, prieure générale de la CRSD, participe du 2 au 6 mai a lieu à Rome l’assemblée plénière de l’Union internationale des supérieures majeures. Près de 700 supérieures générales se retrouvent autour du thème : « Embrasser la vulnérabilité dans le chemin synodal ».

Présentation du thème

La pandémie a profondément affecté des peuples lointains, nos familles, les communautés dans lesquelles nous vivons, et nous a radicalement changés aussi. Nos vies sont clairement différentes et ce que nous avons appris par-dessus tout, c’est que nous sommes profondément interconnectés. « Embrasser la vulnérabilité sur le chemin synodal » est le thème qui est issu de notre cœur, en tant que membres du conseil de l’UISG, pour le cheminement vers l’assemblée que nous proposons aux Supérieures Générales de mars à juillet 2022.

« Embrasser » signifie accepter avec tendresse notre propre réalité et celle du monde tel qu’il est ; nous sommes proches des blessures de l’humanité et nous les faisons nôtres. Nous partons de la proximité sans violence. « Embrasser » signifie écouter ce que ressentent nos congrégations et les nombreuses personnes touchées par cette pandémie, afin de renaître en tant que sœurs et frères.

« Vulnérabilité » comme un aspect commun à nous tous religieuses et sœurs. C’est une partie de nous que nous voulons accueillir pour apprendre à connaître nos limites aussi en tant que femmes consacrées. Nous sommes des créatures vulnérables et fragiles : personne n’est exclue. Nous avons besoin les uns des autres, sachant que le paradoxe de la fragilité est que lorsque nous l’accueillons, nous devenons plus fortes en nous soutenant mutuellement.

« Chemin » comme un parcours, chacun avec son propre pas et ses propres mots. La vie est un mouvement synergique qui doit être vécu en communauté. Nous promouvons une voie où il est possible pour chacun de s’exprimer et de se sentir partie prenante d’un projet commun plus grand.

« Synodal » comme chemin et horizon de l’Église : une vision, une pédagogie qui fait de nous une communauté ecclésiale au service de l’annonce de l’Évangile qui inclut tout le monde, même ceux qui sont distants. En tant que religieuses, nous voulons participer de ce cheminement de l’Église, en nous attachant particulièrement à la communion dans laquelle le Christ est au centre, comme le chemin, la vérité et la vie. Chères Supérieures Générales, nous nous réjouissons de vous retrouver en ligne à partir de mars, pour cheminer ensemble, embrassant notre propre vulnérabilité et celle des autres.

Prière de l’Assemblée plénière :