Incroyables JMJ ... !

Publicado el : 16 de agosto de 2023

Récit des JMJ par soeur Carine Michel (Communauté de Poitiers)

Du 22 juillet au 8 août 2023, j’étais aux JMJ avec les frères dominicains de la Province de France. Nous sommes partis de Lyon à 150 (3 cars), puis 130 jeunes nous ont rejoint pour la semaine à Lisbonne, soit un total de 280 personnes, dont 15 frères et sœurs.

La première semaine nous avons voulu faire découvrir la spiritualité dominicaine aux jeunes, en allant à Caleruega et à Salamanque, puis nous avons passé 3 jours dans le village de Gouveia pour nous immerger dans la culture portugaise. Au programme de cette première semaine : des heures de car, des enseignements, des temps de prière et de célébration eucharistique, de la marche (900m de dénivelé et 16km pour aller à la Penia des francia, mais pas seulement), des visites culturelles, et des veillées festives et fraternelles. La semaine s’est finit en apothéose avec une soirée « incroyable talent » extraordinaire de créativité et de fraternité.

La deuxième semaine était à Lisbonne, où nous avons retrouvé tous les autres pèlerins du monde entier. Le programme type d’une journée : matinée « rise up » (louange, catéchèse, travail en groupe et Eucharistie), puis festival de la jeunesse (chacun va aux propositions qui lui plaisent (spectacle, conférence, confession, vénération etc.)), et les grandes célébrations (messe d’ouverture, accueil du pape, chemin de croix).
J’ai été très touchée par le temps des français, où nous nous sommes retrouvés à 40 000 pour un temps magnifiquement bien animé, malgré une chaleur écrasante.

Pour le festival de la jeunesse, les frères dominicains des provinces de France et de Toulouse ont co-animé une église du centre-ville de Lisbonne avec la vénération des reliques de St Thomas d’Aquin, des conférences et un café français. C’était un gros défi, à la fois sur le plan humain et logistique, mais le succès a été au rdv.

Cette deuxième semaine de JMJ s’est terminé par le grand temps fort : 24h au « campo de gracia » (le champ de la grâce) avec le pape François, tous les jeunes réunis et des pèlerins spécialement venus pour l’occasion. C’est le moment le plus dur physiquement, mais aussi celui où on fait le plus l’expérience de l’universalité de l’Eglise.

Aller aux JMJ ça veut dire, mal dormir, mal manger, marcher beaucoup, attendre beaucoup aussi, avoir chaud et ne pas avoir de douche tous les jours, mais aussi vivre des moments de grâce inoubliables dans le dialogue avec les jeunes, quand on est des milliers à prier tous ensemble, dans la collaboration frères/sœurs, et dans le secret du cœur quand on a un petit moment de répit. Ces JMJ ont été pour moi incroyables, durs et doux, sucrés et amères, toutes les saveurs qui font la vie, condensées en quelques jours ... incroyables JMJ !

Témoignages :

«Vous m’avez réconcilié avec l’Église» (vous, 2e personne du pluriel)

Un jour au petit déjeuner : «on m’a dit qu’il fallait faire comme ça alors je le fais, mais je ne sais pas pourquoi il faut faire comme ça alors je vous pose la question ...»
#j’aipeurdepasserpourunmauvaiscatho
#nicodemeaujourdhui

«Je suis sentie rejetée par un groupe catho parce que je n’appartenais pas au même milieu social qu’eux, donc je me suis sentie rejetée par l’Eglise, mais ici j’ai trouvé ma place dans l’Eglise»

«Vraiment Merci pour ces JMJ, il y aura un avant et un après pour moi, j’ai pris de bonnes résolutions...»