Un service interreligieux offre des prières pour les habitants de l’Ukraine déchirée par la guerre

Publicado el : 15 de marzo

Le dimanche 13 mars 2022, la Communauté Sabattus a participé à un service interreligieux célébré pour la paix en Ukraine et pour tous ceux qui souffrent de la violence de la guerre dans notre monde. Le service a eu lieu à la Basilique des Saints Pierre et Paul à Lewiston, Maine.

Le révérend Daniel Greenleaf, pasteur de la paroisse Prince of Peace à Lewiston, a dirigé le service et a été rejoint par le révérend Annie Baker-Streevy, pasteur de l’église méthodiste unie Calvary à Lewiston, Brittney Longsdorf, aumônier multiconfessionnel au Bates College à Lewiston et d’autres personnes qui ont parlé de l’invasion russe et de ceux dont la vie a été ravagée par celle-ci.
Le père Greenleaf a déclaré que des paroissiens l’avaient initialement contacté au sujet d’un service de prière pour l’Ukraine. «Cela s’est développé à partir de là», a-t-il dit. «Pourquoi ne pas inviter autant de personnes que possible, puisque la basilique se trouve au milieu de Lewiston. Ensuite, nous pouvons inviter toutes les différentes communautés religieuses de Lewiston et d’Auburn et nous pouvons tous nous réunir et prier.»
Au début de l’office, avant de présenter le maire de Lewiston, Carl Sheline, le père Greenleaf a déclaré : «Nous sommes réunis ici en ce jour pour prier plus particulièrement pour la paix en Ukraine et pour la paix dans le monde.»
Sheline, qui a décrit la violence en Ukraine comme «insensée», a déclaré : «Alors que beaucoup d’entre vous ont prié séparément dans différentes congrégations ce matin, nous sommes assis à l’unisson cet après-midi parce que nous croyons que nous sommes appelés à être ensemble en ces temps difficiles.»
Baker-Streevy a ensuite lu le Psaume 46 du Livre des Psaumes, citant sa «variété d’émotions humaines» et répétant la phrase «Dieu est dans cette ville». Le révérend Patrick Finn a raconté le voyage du pape Jean-Paul II en Ukraine en 2001 et son émerveillement devant la résilience de son peuple.
À l’entrée de la basilique, le Secours catholique et les Chevaliers de Colomb, au nom du Fonds de solidarité de l’Ukraine, ont recueilli des dons que les participants ont remis en espèces ou au moyen d’un code QR sur leur téléphone portable.
«J’ai suivi les nouvelles comme tout le monde, et ce qui se passe dans ce pays est déchirant. C’est incroyable», a déclaré Paul Baribault de Lewiston. «Il y a de la souffrance partout dans le monde. Au 21e siècle, il est difficile de croire qu’une telle chose puisse se produire, mais je suis tellement réconforté de savoir que les gens réagissent localement à ce qui se passe dans le monde entier. Cela montre la bonté des gens en général».

Sœur Jacqueline, Communauté de Sabattus