Le Pèlerinage du Rosaire 2018, vu par... Sr Espérance Toklo

Publié le : 14 octobre

J’ai été profondément marquée par ce pèlerinage. Il a été si bien organisé que malgré le nombre important de pèlerins que nous étions, chacun a pu y retrouver sa place.

Les offices, les célébrations eucharistiques, les catéchèses et les processions étaient bien priants. J’ai été touchée par le nombre si important de malades en fauteuil roulant, le dévouement des brancardiers, des hôtesses, des bénévoles, etc…. J’avais toujours entendu dire qu’il n’y a plus la foi en Europe mais ce que j’ai vécu ici me rassure qu’il y a bel et bien la foi car, pour moi, le pèlerinage est une marche de foi, un rendez-vous avec Dieu qui déjà nous y attend.
J’ai été particulièrement touchée par l’homélie sur le pardon au cours de la messe d’ouverture du pèlerinage ; elle m’a beaucoup rejoint et m’a aidé commencer un chemin de pardon : chemin que j’ai fait durant tout le pèlerinage avec la grâce de Dieu ; cela a été source de libération pour moi-même puisqu’à la fin du pèlerinage, je me suis sentie libérée. Aussi, cette grotte que j’ai toujours vu sur les photos et dont j’ai toujours entendu parler, j’ai eu le privilège de la toucher avec mes mains. C’était vraiment émouvant. Je suis dans la joie et dans l’action de grâce pour toutes les grâces reçues. J’ai prié pour chacune des sœurs de la CRSD, spécialement pour mes sœurs du Bénin et j’ai confié à la Vierge Marie tous leurs ennuis de santés morale et spirituelle connus ou non.
Sr Espérance Toklo

Photo : Sr Espérance, à gauche, avec Sr Mireille