Mathilde et Rosette

Publié le : 15 octobre

Documentaire d’Alice Ekman (2020)

« Dans chaque famille, il y a un secret », prévient d’emblée Rosa, l’épouse de Dodo, 92 ans, arrière-grand-oncle de la réalisatrice de ce journal intime, dont la forme (cadrage approximatif, sous-exposition) traduit l’urgence d’Alice Ekman à recueillir les témoignages de son ancêtre afin de remplir les blancs de son histoire familiale.

Dodo a gardé la mémoire de l’arrestation « par la police française » et de la déportation en septembre 1942 de 528 juifs de Lens et des environs, dont son oncle, l’épouse de celui-ci, et leurs deux petites filles Mathilde et Rosette Berenzon, 9 et 5 ans. Personne n’est revenu d’Auschwitz. Le voilà, le « secret » dont Dodo est le gardien.

« On ne voulait pas en mettre trop dans la tête des enfants », avance-t-il, en larmes, pour justifier le silence des survivants de la Shoah. Des deux fillettes ne restent que deux photos, des extraits de naissance et une inscription à l’école Jeanne d’Arc de Lens.

Des traces conservées comme des fleurs dans un herbier.

A ne pas manquer

Sr Hélène Feisthammel