Toussaint 2018 à Gramond

Publié le : 5 novembre

En mai 2018 notre aumônier, le Père Blanquet, est tombé malade ; quelques semaines plus tard il est décédé. Depuis, notre communauté n’a plus de prêtre, donc peu de messes et de sacrements. Cependant nous nous retrouvons tous les jours pour une célébration de la Parole à partir des textes proposés par la liturgie du jour.
Lors de ces fêtes de toussaint, le Père Pierre Januard – qui était venu à Gramond pour les junioristes – a passé quelques jours avec nous et nous avons bénéficié de conférences, eucharisties et sacrement de la réconciliation.

« COMMENT DEVENIR SAINTS DANS LE GRAND AGE ? »
Tel est le thème d’une de ses conférences à partir de 3 binômes pris dans la Bible.

1) ABRAHAM ET SARA : Gn 12,1 …

- Abraham, notre Père dans la foi.
Le Seigneur dit à Abram : « Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, et va vers le pays que je te montrerai. Abram fait confiance à Dieu et part sans savoir où il va.
Comme Abraham, le Seigneur nous invite à nous mettre en route, non seulement à 20 ans mais toute notre vie : partir vers un autre lieu, pour une autre vie ; cheminer intérieurement avec Dieu. « Va vers toi-même, va pour toi. » Pèlerinage non avec ses pieds mais avec son cœur.
- Sara : Gn 18,1-14
Aux chênes de Mambré, le Seigneur apparut à Abraham, qui était assis à l’entrée de la tente… Abraham leva les yeux, il vit trois hommes qui se tenaient debout près de lui. … Ils lui demandèrent : « Où est Sara, ta femme ? » … « Je reviendrai chez toi au temps fixé pour la naissance, et à ce moment-là, Sara, ta femme, aura un fils. » Abraham et Sara étaient très avancés en âge … Elle se mit à rire en elle-même ; elle se disait : « J’ai pourtant passé l’âge du plaisir, et mon seigneur est un vieillard ! » Le Seigneur Dieu dit à Abraham : « Pourquoi Sara a-t-elle ri, en disant : “Est-ce que vraiment j’aurais un enfant, vieille comme je suis ?” Y a-t-il une merveille que le Seigneur ne puisse accomplir ? … »

Comme Zacharie, Sara ne croit pas à la promesse des visiteurs : or, dans sa vieillesse, sa femme Elisabeth est appelée à une nouvelle fécondité. Quand tout semble terminé humainement, Dieu peut faire du neuf. N’y a-t-il pas du neuf dans nos vies : dans notre vie spirituelle, notre vie fraternelle ou familiale, à la maison de retraite ? Vous témoignez à travers votre soutien aux résidents ; vous avez témoigné auprès des junioristes, vous leur avez donné envie de suivre le Seigneur dans la fidélité ; et elles, elles vous ont apporté leur jeunesse, leur joie de vivre ; elles vous ont partagé leurs divers apostolats….

2 ) SYMÉON ET ANNE : Luc 2, 25-38

Il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C’était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui…. Syméon reçut l’enfant dans ses bras et il bénit Dieu en disant : « Maintenant, ô Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu le salut que tu préparais à la face des peuples : lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple Israël. »… Il y avait aussi une femme prophète, Anne, …. Elle était très avancée en âge ; après sept ans de mariage, demeurée veuve, elle était arrivée à l’âge de quatre-vingt-quatre ans. Elle ne s’éloignait pas du Temple, servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière. Survenant à cette heure même, elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.
Syméon et Anne se tiennent dans la prière et la fidélité au Seigneur. Ils sont des modèles de la contemplation dans l’attente du Messie, du discernement : des prophètes.
Comme eux, dans le grand âge, nous pouvons discerner ce dont l’Eglise et notre monde ont besoin - et que nous ne percevions pas auparavant -, ce que nous pouvons leur dire. L’Eglise a besoin de priants, pas seulement de prêtres. Le cœur de notre vie religieuse est la prière, la charité, la suite du Christ.

2) PIERRE ET JEAN : Jn 21,15-23

- Pierre : Après la résurrection Jésus dit à Pierre « Simon, m’aimes-tu ?... Quand tu auras vieilli tu étendras les mains et un autre te ceindra… » « Toi, Suis-moi … »
Image de la croix sur laquelle Pierre mourra, mais aussi de l’importance du dépouillement, du « laisser-faire » … Quelle que soit notre histoire, notre personnalité, il arrive un moment où il faut se laisser conduire : obéissance, dépossession, chemin humain et spirituel avec le Seigneur. Chacun est appelé à vivre un chemin secret avec Dieu.
- Jean : « Le disciple que Jésus aimait… » Chacun d’entre nous est aimé du Seigneur. Mystère de la vie de chacun, de sa vie spirituelle dans l’avancement de son âge.
« Si je veux qu’il demeure… » : nous sommes dans la main de Dieu, nous ne connaissons pas le nombre de nos jours, mais nous avons à les vivre avec Lui.
Que le Seigneur nous fortifie sur le chemin qu’il nous reste à parcourir !

PRIERE POUR LES DEFUNTS et BENEDICTION DES TOMBES

Nous avons pris un temps de prière pour nos défunts à la chapelle, puis sommes parties en procession au cimetière nous recueillir près de nos sœurs qui nous ont précédées.
Le Père Januard a béni les tombes de l’ancien et du nouveau cimetière.
O morts, où êtes-vous ? Pas dans la terre, pas sous la froideur de la pierre.
Nous croyons que vous êtes auprès de Dieu et pourtant avec nous, nous donnant la main.