Tout simplement noir

Publicado el : 25 de agosto

de Jean-Pascal Zadi (juillet 2020)

Voilà un film qui tombe à point nommé dans l’actualité brûlante de Black Lives Matter, même si Jean-Pascal Zadi choisit le biais de la comédie, à la fois candide et hautement burlesque, pour livrer un état des lieux de la visibilité des Noirs en France. Usant du principe du faux documentaire, il compose un patchwork audacieux et envoie valser certains clichés à coups de saynètes qui en disent long sur le racisme, mais aussi sur la complexité du communautarisme.

Sous son vernis potache, le film recèle une réelle violence. D’abord psycho-logique : lors d’un casting, Jean-Pascal apprend que son rôle, évidemment, serait celui d’un « dealer violeur converti à l’islam ». Une autre fois, c’est un Mathieu Kassovitz déchaîné qui râle de voir débarquer un « Black de banlieue » alors qu’il avait exigé un « vrai Africain » pour son prochain film. Et de mesurer, tranquillement, l’ouverture de ses narines… Tout cela avant qu’une arrestation policière, arbitraire et brutale, résonne doulou-reusement avec notre présent. Noire n’est pas mon métier, proclamait l’essai collectif dirigé par la comédienne Aïssa Maïga. « Noir n’est pas ma seule identité », semble préciser Jean-Pascal Zadi avec un humour qui fait mouche, autant que mal.

http://www.allocine.fr