Parole d’héritière « Catherine m’apprend à ne jamais désespérer »

Cet été le journal La Croix consacre une série sur les randes figures spirituelles «en temps de crise». Ste Catherine de Sienne inaugure la série. Sr Hubert Dominique témoigne.

«Catherine est pour moi de longue date une sœur, une amie et un maître spirituel. En allant à Sienne, dans sa maison natale, j’ai été saisie par le lieu qu’elle avait choisi sous l’escalier de la maison pour y passer de longues heures nocturnes avec Jésus, dans cette proximité avec Lui, reprenant le cri de Dominique pour le monde : “Ma Miséricorde, que vont devenir les pécheurs ?” Ces nuits s’achevaient le matin à l’Eucharistie dans l’église Saint-Dominique de Sienne.

Elle y puisait la lumière pour aller à la rencontre des malades, des prisonniers, des seigneurs, des rois et des reines, des clercs, du pape, consciente de la puissance du sang de Jésus, versé pour tous les hommes. Elle y recevait l’audace de les interpeller. Elle s’est épuisée à prier pour l’Église troublée de son époque. Ses lettres m’ont fait découvrir la puissance de l’intercession dans ce sang de Jésus : “Je vous écris dans son précieux sang… ”, ne cesse-t-elle de redire.

Aujourd’hui, apprenant d’elle, à travers ses lettres, cet amour indéracinable pour l’Église, reçu du cœur de Jésus, j’invoque la puissance du sang de l’Agneau, devant toutes les situations de détresse, de misère, de scandale qui pèsent sur notre humanité.

Grâce à Catherine, j’ai compris ce que dit Paul dans sa lettre aux Romains : “ Jésus-Christ est mort, bien plus Il est ressuscité, lui qui est assis à la droite de Dieu et qui intercède pour nous” (Rm 8, 34). Oui, Il est vivant aujourd’hui comme hier, et Catherine m’apprend à ne jamais désespérer, mais à oser demander et demander encore, écoutant la parole de Jésus à ses disciples : “Jusqu’ici vous n’avez rien demandé en mon nom : demandez et vous recevrez, pour que votre joie soit parfaite” (Jn 16, 34). »

Source : https://www.la-croix.com