« Un Ange à ma table », de Jane Campion (1990)

Publié le : 21 mars

Un film proposé par Sr Hélène Feisthammel

En évoquant le destin de l’écrivaine néo-zélandaise Janet Frame, Jane Campion a renouvelé radicalement l’exercice, souvent académique, qui consiste à illustrer une vie d’artiste. A travers des scènes courtes, elle recompose le milieu modeste où la petite Janet, rousse et boulotte, fait ses débuts dans l’existence, protégée par la complicité qui la lie à ses sœurs et par celle qu’elle se découvre avec les mots.

Cette première partie, parfois déroutante, prend toute sa valeur quand Janet (Kerry Fox) quitte le cocon de l’enfance pour s’affronter à l’âge adulte, avec toute la peine du monde. C’est la reconnaissance de son premier livre qui la tire de l’hôpital psychiatrique où on l’a enfermée. « Mon écriture m’a sauvée », dira-t-elle.

Jane Campion réussit à nous faire ressentir cette place vitale de l’écriture et l’attachement à la douceur perdue de l’enfance. Une affinité élective la relie à Janet Frame, sa compatriote et son âme sœur, femme et artiste comme elle. Un Ange à ma table a permis à l’œuvre de la cinéaste de s’affirmer, et à celle de l’écrivaine d’avoir un nouveau rayonnement.

Le langage des images se veut ici aussi intime et essentiel que celui des mots.

A voir ou à revoir.

Disponible en D.V.D.