Vida durante el confinamiento algunos testimonios de La Elipa

Publié le : 8 mai

“Son las 20 h, y estoy llegando a casa para unirme a los vecinos del barrio y junto a ellos por la ventana comenzar los aplausos por tanta gente que está dándolo todo por nuestras vidas.
Desde hace 2 días todas las personas tenemos nuestra horario para salir 1 hora a pasear, los que tenemos más de 70 años (y ese es mi caso ) por la tarde. Es de 19 a las 20 horas Qué alegría¡¡¡
La vida en comunidad, intentamos vivirla lo mejor posible facilitándonos la vida, y cada una poniendo lo mejor de ella misma.
Al comienzo, no fue fácil, no sabía con seguridad y con muchas dudas lo que estaba pasando.
Cuando vi que esto iba para largo me hice un horario, que me está ayudando a vivir el día a día en lo cotidiano, y en el encuentro con Jesús Resucitado.”
Un abrazo. Isabel Repiso.

Qu´est-ce que je vis pendant ce temps ? Vraiment, c´est un temps de ressourcement complètement inattendu pour moi, un cadeau au milieu d´une tempête qui nous affecte tous. Le Jardin d´enfants fermé, je profite du silence ; de la solitude de ma chambre ; des temps de prière commune ; des moments de réflexion sur moi-même, sur les difficultés du travail et les décisions à prendre ; de mettre à jour avec d´autres sœurs une multitude des tâches qui attendaient patiemment ; de fêter avec les sœurs des anniversaires et d´autres moments importants. Je regarde ma communauté, et je peux dire que chacune vit ce qu´elle a à vivre en ce moment.
Tout ça, portant dans nos cœurs la vie des personnes que nous connaissons et que nous ne connaissons pas, le travail de tous ceux qui travaillent pour nous, qui ne dorment presque pas pour répondre à cet immense défi qui nous est survenu tout d´un coup, au milieu de notre vie stable et quotidienne. Que le Dieu de la vie fasse croître en chacune ce qu´elle a à donner aux autres pour reconstruire notre monde malade.
Lola Munilla

La pandémie du coronavirus a conduit à un confinement strict à domicile, où toutes les activités sont suspendues, les sorties sont interdites, plus de liberté d’aller là où on veut, et le slogan "Quédate en casa" (Restez à la maison). J’avoue que le début du confinement était très difficile pour moi pour l’accueillir comme une réalité. Au départ je voyais tous ces événements de la pandémie du coronavirus comme un feuilleton qui se déroulait à la télévision : les personnes qui décèdent et sont contaminées chaque jour, c’est étonnant, troublant et effrayant. Tout ceci réveillait en moi une tristesse profonde et aussi combien de fois l’être humain est limité et fragile dans son existence. Des jours après, avec la prise de conscience, c’est devenu une réalité immédiate et de retour sur moi-même, comprendre ce qui importe dans la vie, prendre conscience des relations et rendre grâce à tout moment de ma vie. Ensuite ce confinement a été bien vécu grâce au grain de sel qu’apportait chacune des sœurs de ma communauté pour que celui-ci ne nous pèse pas. D’une part les différentes célébrations communautaires bien préparées et la prière personnelle, les homélies du pape pendant la messe de chaque jour et les célébrations de la parole. Et d’autre part les cours online organisés par la congrégation sur la vie morale selon Thomas d’Aquin et la vie de Sainte Catherine et ses lettres m’ont beaucoup apporté. Chaque jour je fais aussi un temps de cours et de conversation en espagnol. Pour conclure, je remercie chacune des sœurs des autres communautés, ma famille et les amis pour leur proximité.
Elisabeth Tchegbe

Durante estos días de confinamiento hemos celebrado el aniversario de mis 25 años de profesión en la Congregación, una fiesta en fraternidad y alegría. Hicimos una oración en la que cada hermana participó desde una palabra significativa de nuestra vida dominicana : estudio, comunidad, misión, oración, libertad, etc. Compartimos una rica cena y una tertulia en torno a la vida religiosa, gracias a las preguntas que Elisabeth Tchegbe me planteó. Me siento muy agradecida a Dios y a la congregación por todos estos años de vida y misión compartidos. Este tiempo con largos espacios de silencio y soledad, me ha permitido vivir con más paz y sintiendo la presencia de Dios. Afortunada por su paso por mi vida, por su cuidado, por los aprendizajes que he realizado, por las hermanas y amigos que he encontrado…
Elena Hernández