Bénin : Session de formation de la Conférence Internationale Catholique du Guidisme

Publié le : 25 février

Du 3 au 7 Février 2020, la Conférence Internationale Catholique du Guidisme (CICG) a organisé au Togo une session de formation sur le thème : « Education à la spiritualité dans le guidisme : Pour une éducation de la jeune fille dans un monde pluriconfessionnel »

Cette session a réuni des aumôniers, sœurs conseillères et commissaires guides chargés de la spiritualité de douze (12) pays Africain dont le Bénin représenté par onze (11) consacrés y compris Sr Alphonsine GBANNAN et Sr Lydwine GNIDE.
Ce temps de session a été un moment de découverte du guidisme et de sa spiritualité. En effet, Lord Robert Stephenson Smyth Baden-Powell (1857-1941) protestant Anglican a fondé le scoutisme 1907 avec les garçons. Voyant l’éducation qui y est donnée les filles vont aussi émettre le désir de faire partir du mouvement. Baden-Powell va alors demander à sa sœur Agnès 1910 de s’occuper d’elles car pour Baden-Powell l’éducation (la psychologie) de la fille est différente de celle du garçon. Cette mission sera confiée plus tard à son épouse Olave Saint-Clair Soames. Ainsi, le scoutisme et le guidisme partage la même spiritualité à la différence que le scoutisme est pour les garçons et le guidisme pour les filles. La rencontre de Baden-Powell et du père Jésuite Jacques Sevin (1882-19951) donnera naissance au le scoutisme/ guidisme catholique. Pour le guidisme Catholique, la foi est exprimée selon les valeurs de l’évangile. Le guidisme un mouvement multiconfessionnel. Il est le lieu de rencontre des religions.
Aussi des réflexions ont été menées sur des thèmes : « Relation association et Eglise : le rôle de l’aumônier / sœur conseillère », « l’Elaboration du guide de l’aumônier ». Des remontés nous notons que le rôle de l’aumônier, la sœur conseillère, du commissaire chargé de la spiritualité est d’être garant de la foi, d’accompagner, de suivi de la formation et de présence auprès des guides. (Voir photos).
A la fin de nos travaux un guide de l’aumônerie a été élaboré pour aider les aumôniers dans l’accomplissement de leur mission. La rencontre a été clôturée par une messe d’envoie en mission et une soirée internationale.
Pour notre part le guidisme est un mouvement dont l’esprit répond à une mission essentielle de travailler à relever la personne homme et à lui donnée une dignité. L’accompagnement de ces filles sera une participation à construire des personnes responsables et capables d’être elles-mêmes et une contribution à rendre notre monde un peu meilleur.
Sr Lydwine Gnide

Mes impressions de la session
Du 03 au 07 février 2020 s’est tenue une rencontre de la Conférence Internationale Catholique du Guidisme (CICG) à Lomé (Togo) sur le thème : "Éducation à la spiritualité dans le guidisme : pour une éducation de la jeune fille dans un monde pluriconfessionnel. 12 pays étaient présents sur les 17 qui forment la CICG Afrique avec un total de 47 participants dont 11 venant du Bénin. Nous étions 2 sœurs dominicaines à y participer. Sr Lydwine Gnide et moi.
Le contenu de la session étant basé sur la foi, le service gratuit, la bonté, l’amour et la vie en équipe (patrouille), a bien enrichi le partage de nos diverses expériences dans l’accompagnement des jeunes filles pour leur épanouissement et leur autonomie dans leur propre prise en charge afin de participer avec responsabilité et engagement au développement de leur société (nation) cultivant la paix dans leurs relations avec les autres confections religieuses.
Pendant la formation, l’accent a été mis sur l’accueil de toute jeune fille dans le mouvement pour une éducation intégrale de la personne basée sur des valeurs évangéliques, la collaboration dans la mission, le dialogue, la formation, le suivi- évaluation et l’accompagnent, la promotion et la sauvegarde du dépôt de la foi.
Aussi la créativité était au cœur de toutes les activités que nous avions menées, ainsi que l’attention fraternelle portée à chacun dans les patrouilles composées de sœurs conseillères, de pères aumôniers et des laïques commissaires chargées de la spiritualité dans le guidisme. Ce qui a permis une familiarité avec "l’autre" même s’il peut y avoir la barrière de la langue. En fin, nous avions vécu une belle expérience de partage et de communion avec les participants des autres pays, ce qui nous poussent à nous engager d’avantage aux côtés des jeunes filles pour leur éducation. Ce qui nous donne aussi de nous rééduquer aussi en les formant. Pendant cette rencontre, j’ai expérimenté encore une fois que la diversité de nos cultures est une richesse pour l’ensemble.
Merci à notre congrégation qui nous a permis de vivre cette rencontre.

Sr Alphonsine Gbannan