Canaries : Caravane - Des papiers pour tous

Publié le : 17 novembre

Les îles Canaries, surtout l’île Grand Canarie, sont une des routes d’entrée de personnes migrantes en direction de l’Europe.

Pendant le mois dernier 8.000 immigrants sont arrivés, des personnes du Sénégal, du Mali et du Maroc, parmi d’autres. La Grande Canarie commence à être appelé « l’île prison ».
Plusieurs organisations sociales et ecclésiales, la pastorale diocésaine des migrations, se sont organisées et ont convoqué le 14 novembre une caravane de voitures traversant des villes jusqu’à arriver Arguineguin, un petit village où se trouve le port où il y a plus de 2.000 immigrants très entassés. La caravane a pour objectif de visibiliser, de sensibiliser et de lire un manifeste de dénonciation en sollicitant des droits pour tous, la devise était « Des papiers pour tous, aucune personne n’est illégale ».
Les sœurs de différentes communautés sur l’île ont participé, Esther comme organisatrice. Nous étions une caravane d’environ 200 voitures.
En arrivant à Arguineguin, les sifflets et les cris contre la présence des immigrants et contre la caravane nous ont touchés.
Dans l’actualité, nous cohabitons avec d’un côté des personnes qui demandent l’expulsion des immigrants et de l’autre avec des personnes qui luttent pour le droit de migrer et de vivre.

Esther Santana y Neli Armas, communauté de Tamaraceite