Echos de la mission à Hontanas (Espagne)

Publié le : 29 juillet

De retour de mission à Hontanas, avec des sœurs d’Espagne, du Bénin et de France, Sr Espérance Toklo nous partage ses impressions...

A travers la mission que j’ai vécu avec les pèlerins à Hontanas, j’ai fait l’expérience de la gratuité.
J’étais d’abord impressionnée par le nombre de pèlerins qui y passent dans une journée. Tous ne sont pas forcément chrétien mais à les écouter, on sent qu’ils sont à la recherche de Dieu et qu’ils vivent pendant leur marche des choses très profondes. Sur le chemin, des liens se créent ; des gens trouvent un sens à leur vie ; ils arrivent à s’ouvrir à des personnes qu’ils ne connaissaient même pas. Notre présence dans ce village est une annonce du Christ.
Les pèlerins repartent très reconnaissants et heureux de nous avoir rencontré sur leur chemin, d’avoir bénéficié de nos modestes services. La confiance dans laquelle se déroulent les massages et les échanges m’a beaucoup impressionné.
Ils viennent de tous les coins du monde parlant parfois des langues que nous ne comprenons pas. Mais, nous arrivons à nous comprendre quand même et ils repartent très content et soulagés, et nous aussi, heureuses d’avoir été là soit pour écouter, soit pour masser les pieds, soit pour donner un verre de rafraîchissement, soit pour traiter des ampoules.
Cette mission vaut bien la peine d’être vécu car c’est une forme de prédication.
J’ai beaucoup appris du curé de la paroisse, un homme très simple et très ouvert qui fait tout pour le bien être des pèlerins.
Les habitants du village m’ont aussi impressionné par leur accueil et leur ouverture qui prouvent qu’ils sont très reconnaissants et très heureux de notre présence.
Après cette mission, j’ai pris conscience que nul n’est aussi pauvre qu’il n’a rien à donner et que nul n’est assez riche pour n’avoir rien à recevoir de l’autre.

Sœur Espérance Toklo (Bénin)

Sur la photo de groupe, avec le curé du village : soeurs Espérance, Mari Emmanuel, Alphonsine, Virgilia et Clarisse.