La communauté Sant’Egidio à Madrid pour promouvoir la “Paix sans frontières”

Publié le : 16 septembre

La rencontre annuelle de la communauté Sant’Egidio se tient cette année à Madrid, du 15 au 17 septembre, autour du thème “Paix Sans frontières”. 300 leaders religieux ainsi que de nombreuses personnalités du monde politique ou économique et intellectuel y participent.

Sr Dominique Devillers, de la province de France participe à cette renconte.

Entretien réalisé par Francesca Sabatinelli - Cité du Vatican

Parmi les invités à cette rencontre : le président de la République Centrafricaine Faustin-Archange Touadera, l’économiste américain Jeffrey Sachs, consultant spécial du Secrétaire général des Nations-Unies, le recteur de l’université égyptienne d’Al Azhar, Mohammad Al-Mahrasawi ou encore l’écologiste indienne Vandana Shiva.

Marco Impagliazzo, le président de la communauté Sant’ Egidio revient sur le sens de cette rencontre et les moments importants de ces trois jours.

Trente ans après la chute du mur de Berlin nous voulons dire “Paix sans frontières”, parce qu’il y a aujourd’hui un climat de peur généré par de nombreux phénomènes internationaux. À l’époque, un mur qui avait divisé notre continent européen était tombé et cette chute avait suscité de nombreuses attentes, dont beaucoup ont été comblées. Le problème, c’est que dans les années qui ont suivi, les peuples, les pays, pour une série de raisons, se sont à nouveau enfermés derrière des frontières, derrière des murs, comme c’est le cas en Méditerranée pour les migrants, ou entre les États-Unis et le Mexique, ou si vous pensez à beaucoup d’autres murs, invisibles ou non, qui séparent les groupes ethniques, religieux, qui séparent les peuples dans les autres parties du monde. Il y a eu une série de crises, il y a eu le terrorisme qui a effrayé le monde, puis il y a eu la crise économique qui a submergé de nombreux pays et qui a conduit les gens à s’enfermer et à croire que le salut pourrait être de faire de leur propre maison une forteresse. Cette rencontre de Madrid voudrait plutôt montrer que chacun a besoin de sa propre maison, mais que cette maison peut avoir ses portes ouvertes, car ce n’est qu’en s’ouvrant qu’on peut vivre dans un avenir paisible.

À Madrid, ce que ces rencontres soulignent chaque année se répétera : on ne tue pas au nom de Dieu. Les religions sont appelées - vous l’avez expliqué à maintes reprises - à être un lien entre les hommes. Comment ces religions parleront-elles à Madrid ?

Je pense que les problèmes du monde se généralisent, ils concernent le salut de tous. Pensons à la question écologique, à la question environnementale : que signifie aujourd’hui se diviser sur le nom de Dieu alors que notre monde est en feu dans les forêts de l’Amazonie ? De nombreux peuples sont déjà submergés par la crise environnementale, parce que ce qui, pour nous, Européens, est peut-être un problème que l’on projette vers l’avenir, pour beaucoup de peuples, comme le Pape l’a montré lors de son récent voyage en Afrique, c’est le problème du présent : il y a aujourd’hui des cyclones, de nombreuses villes risquent d’être immergées par les eaux, des forêts sont coupées, etc. Il y a donc aujourd’hui une crise environnementale qui cause des millions de migrants dans le monde. Donc, diviser aujourd’hui au nom de Dieu pendant que la maison commune brûle serait stupide.

Environnement, dialogue, problèmes sociaux seront aussi au cœur de ces journées de rencontres à Madrid. On parlera aussi de fraternité humaine, il y aura un panel consacré à l’important document signé à Abu Dhabi par le pape François et l’imam d’Al-Azhar....

Oui, c’est exact. Nous avons voulu centrer l’un des panels sur ce thème en invitant le futur cardinal Ayuso Guixot, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux et l’un des protagonistes de la rencontre d’Abu Dhabi et du document sur la fraternité humaine. Sant’Egidio y travaille depuis de nombreuses années et a fait grandir l’esprit d’Assise entre les religions, le document d’Abou Dhabi a donné plus de force à ces rencontres car il a inséré de nouveaux contenus et de nouvelles perspectives qui, bien sûr, doivent maintenant s’étendre aux autres religions.

Seront présents à Madrid de nombreux leaders religieux ainsi que des hommes de culture, des politiciens. Quels sujets aborderont-ils lors de cette rencontre ?

Il y aura bien sûr la question des migrants, qui sera examinée d’un point de vue politique, mais aussi d’un point de vue juridique pour créer de nouveaux couloirs humanitaires, de nouvelles voies d’accès pour les migrants qui leur sont aujourd’hui fermés. Nous entendrons aussi beaucoup d’histoires sur la souffrance de ces gens. Nous parlerons ensuite de ce que signifie construire la paix jour après jour. Il y a un panel dédié au travail des femmes, des femmes protagonistes des chemins de la paix dans différentes parties du monde. Il y a une table ronde consacrée au désarmement et à la non-violence, une autre dédiée aux enfants qui demandent la paix, avec une attention particulière au thème de l’éducation à la paix. Il y aura aussi des thématiques sur la Méditerranée, étant donné que nous sommes à Madrid, en Espagne, le cœur de la Méditerranée. Et puis l’Europe sera également abordée, la nécessité qu’il y a aujourd’hui de voir une unité basée sur des valeurs anciennes mais aussi sur des valeurs nouvelles. Et puis des panels qui voudraient comprendre comment sortir des préjugés, du racisme et d’autres tendances qui divisent les gens et divisent les gens dans notre monde, et ce que cela signifie de vivre ensemble dans une ville mondialisée. Bref, de nombreux thèmes dans lesquels seront impliquées non seulement des personnalités du monde religieux, mais aussi des intellectuels, des hommes et des femmes de bonne volonté qui ne sont pas croyants, mais qui apporteront une grande contribution car l’esprit d’Assise a maintenant dépassé le monde religieux. Il est juste qu’il en soit ainsi, car nous avons tous le droit et le devoir de participer à un futur de paix pour notre monde.

Document(s)

les_rencontres_h_r-sculpture_86.doc (2.1 Mo)

 18 octobre 2019


madrid_2019-1-seance_inaugurale.docx (1.3 Mo)

 18 octobre 2019


madrid_2019-3-priere_cloture.docx (2.2 Mo)

 18 octobre 2019


madrid_2019-intervention_j._mourad.docx (176.7 ko)

 18 octobre 2019


madrid_2019-mgr_tessier.docx (389.5 ko)

 18 octobre 2019


madrid_2019-panel_14-mgr_santier.docx (488.9 ko)

 18 octobre 2019