Etats-Unis : Bonne fête de la Toussaint !

Publié le : 30 octobre

Día de los Muertos

Dans la communauté Latina majoritairement mexicaine où j’enseigne, la Toussaint possède un caractère plutôt spécial. Pendant les semaines qui précèdent el Día de los Muertos—du 1er au 2 novembre—on construit des altares un peu partout. Celui de la photo en tête de cet article se trouve à l’entrée de l’école et a été construit par les parents de nos élèves. Tous sont invités à y inscrire les noms d’êtres chers disparus et à y déposer des ofrendas qui en font souvenir—petits objets, photos, bonbons….

Un esprit de fête règne : on rit de la mort. On mange des calaveras en sucre et en chocolat et un pain sucré qui a la forme d’ossements—le pan de muertos. Dans les vitrines, on peut voir des squelettes qui jouent de la guitare et qui dansent, et d’autres qui assistent à des mariages ou à des funérailles, et toujours, il y a la grande Catrina avec ses plumes et ses habits en soie. Ils me rappellent ce que l’on chantait autrefois aux Complies, « Media vita in morte sumus…. »

Souvent, une famille qui a perdu un être cher durant l’année se rend au cimetière la nuit du 1er au 2 novembre et décore la tombe du défunt : bougies, objets qu’il avait aimés, cempasúchil—ces soucis jaunes et oranges qui guident le retour de l’âme du défunt vers ceux qui l’aiment. Comme le faisaient les premiers chrétiens auprès des tombes des martyres, les familles prennent souvent là un repas, en communion avec ceux qui sont morts mais qui jouissent maintenant d’une nouvelle vie avec Dieu, et elles les célèbrent avec des histoires, des souvenirs, des chants.

En classe de religion, l’intégration de cette fête avec la foi catholique n’est pas difficile : la communion des saints et le fait que le Christ ressuscité a vaincu la mort, donc plus besoin d’en avoir peur : « Mort, ou est ta victoire ? Mort, ou est ton aiguillon ? »

Bonne fête de la Toussaint à vous.

Sr Francès Thibodeau