L’Église américaine organise une journée de prière pour le désarmement

Publié le : 4 août

Une prière pour la paix est proposée aux fidèles américains le 9 août, à l’occasion du 75e anniversaire des bombardements atomiques au Japon.

Les évêques des États-Unis appellent à une journée de prière pour la paix le 9 août, date du 75e anniversaire des bombardements d’Hiroshima et de Nagasaki. Avec cette initiative, le Comité international Justice et Paix de la Conférence des évêques catholiques des États-Unis renouvelle son appel urgent à des progrès en matière de désarmement nucléaire, dans l’espoir que les événements tragiques qui ont conduit à l’utilisation d’armes atomiques dans une guerre les 6 et 9 août 1945 ne se reproduisent pas.

« Le XXIe siècle continue d’être marqué par des conflits géopolitiques avec des acteurs étatiques et non étatiques, des armes de plus en plus sophistiquées et l’érosion des cadres internationaux de contrôle des armements », est-il indiqué dans la déclaration invitant les catholiques américains et toutes les personnes de bonne volonté à se joindre en solidarité aux prières et aux messes qui se tiendront dans toutes les églises du pays.

Les évêques des États-Unis solidaires de leurs confrères du Japon
La note rappelle que depuis la visite du pape Jean-Paul II au Japon en 1981, chaque année, à l’occasion de l’anniversaire des deux bombardements, l’Église catholique de ce pays consacre dix jours de prière pour la paix. Une exhortation que le Pape François a renouvelée lors de sa visite à Nagasaki en novembre dernier : « Un monde de paix, exempt d’armes nucléaires, est l’aspiration de millions d’hommes et de femmes partout dans le monde », avait martelé le Saint-Père.

Dans ce contexte, le Comité Justice et Paix des évêques américains se joint à l’appel du Pape François pour un effort renouvelé afin de parvenir à un monde de paix et de justice qui ne soit pas basé sur la peur ou la menace d’une annihilation nucléaire, mais sur la justice et la solidarité humaine. « La peur, la méfiance et les conflits doivent être remplacés par notre engagement commun, par la foi et la prière, pour que la paix et la justice règnent maintenant et pour toujours », conclut la note.

Source : https://www.vaticannews.va