La Chronique de Salamanque : 2 août 2022 (1/2)

Publicado el : 2 de agosto

Plein phare sur la journée du 2 août...
avec Sr Jacqueline Provencher (Etats-Unis)
et Sr Maria Aparecida da Silva (Brésil)

Ce matin, nous avons commencé la journée par la prière. Soutenues par la Parole de Dieu qui nous rappelle que nous devons marcher avec la bonté dans nos cœurs puisque nous sommes des enfants de lumière, et nourries par des chants de Norvège préparés par les sœurs Katarina Pajchel et Sheeba Irudayam, membres de la communauté d’Oslo.

Par coïncidence, c’est aussi le jour où nous avons appris à la messe que Sœur Ysabel venait de recevoir du Vatican le décret officiel signé confirmant la fusion de leur communauté, la Congrégation de Notre Dame de Grâce, avec le CRSD. Une salve d’applaudissements jubilatoires a suivi cette annonce.

Aujourd’hui, c’était aussi la fête de la bienheureuse Jeanne d’Aza (+ 1190), la mère de saint Dominique. Au fil des siècles, Jeanne a été pour l’Ordre des Prêcheurs le modèle d’une femme pleine de compassion pour les pauvres, nous révélant une manière importante d’annoncer l’Evangile.

Dans nos sessions avec Sœur Isabelle Le Bourgeois, nous avons exploré le thème de l’Incarnation, nous amenant à parler des manières de posséder nos corps qui incarnent ce que nous sommes en tant que personnes. Nous avons également abordé les sujets difficiles de notre vulnérabilité en tant que personnes blessées, avec la possibilité d’être soit victimes d’abus, soit abuseurs. La question importante qui a été soulevée est la suivante : «En qui pouvons-nous avoir confiance, sur qui pouvons-nous compter, dans un monde de violence et de fausses prétentions ?» Une réponse possible est de rester en présence de Dieu qui désire une relation profonde avec nous à travers la question : «Où es-tu ?» que Dieu a d’abord adressée à Adam.

Sœur Jacqueline Provencher
Vicariat des États-Unis

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)


Le Seigneur Dieu appela l’homme et lui dit :
« Où es-tu donc ? »

(Genèse 3, 9)

Le thème présenté par Sœur Isabelle Le Bourgeois (religieuse Auxiliatrice, psychanalyste) sur La vie religieuse face au défi de se réinventer nous a aidé à réfléchir sur la vulnérabilité et la résistance.

D’où viens-je ?
C’est qui l’autre ?

L’ouverture est un exercice continue, qui constitue la base des relations et des rencontres saines et authentiques. Les réalités qui nous traversent sont diverses : la sécularisation, les différentes formes d’abus, les inégalités sociales, le rôle de l’Eglise, la place des femmes…
La question est comment ce monde me fait-il penser ?
Partons-nous bien d’où nous sommes ?
Pour réinventer quelque chose il faut découvrir le chemin de la liberté, de l’altérité. Il faut être capable de reconnaitre mes bonnes et mauvaises résistances, apprendre à les nommer et accueillir la vie.
La dynamique de réinvention est un travail de toute une vie.

Sœur Maria Aparecida da Silva
Vicariat du Brésil