Lettre à la Famille Dominicaine avant les élections européennes de mai 2019

Publié le : 28 avril

Lors d’une récente rencontre de frères Promoteurs européens de « Justice, Paix et Intégrité de la Création », nous avons évoqué ensemble de l’importance des prochaines élections au Parlement européen, comme l´on fait d’autres Commissions Justice et Paix en Europe. Nous avons décidé de partager notre préoccupation avec tous les Promoteurs JPIC de notre région. Pour cela, nous avons écrit un texte qui a été envoyé à tous pour recueillir opinions, dont le résultat final est cette lettre qui rassemble les défis indiqués pour la plupart d’entre nous.

Les circonstances nous rappellent la responsabilité de notre Ordre de proposer une lecture des signes des temps qui contribue au bien commun. Nous souhaitons suggérer quelques thèmes fondamentaux pouvant servir de point de départ à une réflexion dans nos communautés et dans nos apostolats. Nous les énumérerons brièvement en suivant cette méthodologie : voir, juger, agir, en proposant finalement une référence à certains témoins de la Famille Dominicaine.

Migration, xénophobie et racisme.
La migration est un phénomène complexe de notre temps. En premier lieu, elle nous invite à prendre conscience de ses causes : l’injustice, la violence et l’exploitation économique dans les pays d’origine. Une migration volontaire, sûre, régulière et bien gérée contribue au développement et à l’enrichissement culturel.
Cela nous appelle à accepter le message évangélique d’hospitalité, de responsabilité envers les plus vulnérables et d’ouverture à la rencontre.
Être fidèle à l’Évangile nécessite un changement de mentalité et de mode de vie ainsi que le rejet de la xénophobie, de l’hostilité et des formes de racisme qui considèrent les migrants comme le bouc émissaire des problèmes de nos sociétés européennes.
Nous sommes inspirés par le témoignage de Dominique Pire.

Inégalités sociales et économiques et répartition équitable des biens.
Même dans nos sociétés européennes, nous constatons des inégalités croissantes et une exclusion sociale et économique. La prédominance du capitalisme financier néolibéral basé sur l’idolâtrie de l’argent (voir Evangelii Gaudium 55) favorise une culture du rebut et génère des conditions de travail et de vie précaires. Dans ce contexte, les femmes sont particulièrement victimes d’exploitation, de discrimination et de violence.
Cette situation nous invite à revenir à la prédication des prophètes contenue dans l’Enseignement social de l’Église sur les relations justes et le travail décent pour chaque personne.
Il nous appelle à faire preuve de solidarité avec ceux qui souffrent, à proposer d’autres modèles économiques et de travail qui protègent les droits sociaux et à promouvoir des lois qui reconnaissent ces droits.
Nous sommes inspirés par le témoignage de Giorgio La Pira.

Politiques familiales et protection de la vie.
Nous constatons que les politiques familiales sont généralement insuffisantes pour promouvoir des taux de natalité plus élevés, éduquer les enfants, prendre soin des malades et des personnes âgées, et favoriser la conciliation de la vie professionnelle et de la vie de famille.
Cette situation nous rappelle que Jésus ne voyait pas chaque personne comme un objet, mais comme un sujet. Il a vécu en accueillant tout le monde et en donnant sa vie pour notre salut.
Il nous invite à élaborer des politiques favorisant les soins, le don de soi, la solidarité et la promotion de la vie humaine à toutes ses étapes.
Nous sommes inspirés par le témoignage de nombreuses communautés de sœurs dominicaines du monde entier qui se sont engagées à prendre soin des plus faibles.

La crise de la démocratie et des populismes.
Nous observons une crise générale de la démocratie constitutionnelle. Les populismes encouragent des formes de nationalisme d’exclusion et, parfois, manipulent la foi chrétienne ou les droits de l’homme, tout en proposant des solutions simplistes à des problèmes complexes.
Cette situation nous pousse à mettre en pratique l’appel de Jésus à la fraternité universelle.
Elle nous invite également à aborder les conflits en vérité, à chercher des moyens de réconciliation, à vivre dans la miséricorde et à découvrir notre identité, pas en opposition avec les autres.
Nous sommes inspirés par le témoignage du bienheureux Pierre Claverie.

Crise écologique
Nous sommes conscients que nous traversons une crise écologique qui menace l’avenir de notre planète et des générations futures. La pollution de l’environnement, le changement climatique et l’exploitation excessive des ressources naturelles ont un impact profond sur la santé des populations et sur l’intégrité de la Création.
Cette situation nous invite à accepter le message de la Bible sur la création et à mieux connaître l’invitation à l’action que nous trouvons dans l’encyclique Laudato Si’. Plus particulièrement l’appel à la conversion écologique et à la protection de notre maison commune.
Elle nous invite également à repenser nos modes de consommation et à prendre des mesures concrètes pour atteindre les objectifs décrits dans le Programme 2030 des Nations Unies (17 objectifs de développement durable).
Nous sommes inspirés par le témoignage de la délégation de la Famille Dominicaine aux Nations Unies à Genève et à New York et aussi par le travail de nos frères et sœurs dans l´Amazonie et dans d’autres régions du monde.

Nous pensons que notre réflexion devrait développer ces points, pour le renouveau « d’une Europe capable de donner naissance à un nouvel humanisme fondé sur trois capacités : la capacité d’intégrer, la capacité de dialoguer et la capacité de générer ». (Pape François, Discours prononcé à la remise du prix Charlemagne, le 6 mai 2016).

Fr. Xabier Gomez op, Promoteur Régional de JPIC-Europe
Fr. Alessandro Cortesi op, Promoteur de JPIC, Province Santa Catherine de Sienne (Italie)
Fr. Ivan Attard op, Promoteur de JPIC, Province du Malta

Madrid, 1 février 2019

Document(s)

pdf/01_211_19_50_mo_europe_french_03.26.19_1_.pdf - 01_211_19_50_mo_europe_french_03.26.19_1_.pdf (98.1 ko)

 28 mars 2019