Nancy : Le confinement... Un temps bien particulier !

Publié le : 28 mai

Comment l’avons-nous vécu ?

Pour commencer, d’abord une charade :
– Mon premier n’est pas très joli
– Mon second a très bon goût, mais n’en abusons pas.
– Mon troisième nie la vérité
– Mon tout, nous l’avons vécu récemment

Pour reconnaître la profondeur de ce que nous avons traversé il faut un geste, une parole, une écoute et c’est ce que nous avons essayé de faire, plongées dans ce mystère de vie, mort, résurrection. Nous avons partagé ce combat acharné contre la mort qui crie l’amour de la vie : intentions de prières et temps d’adoration communautaire

Nous avons d’abord ressenti la peur du mal qui a si fortement frappé la région, et le poids des limites imposées
– Annulation des activités extérieures, et de la vie liturgique des paroisses et des communautés chrétiennes.
– Sorties réduites et surveillées
– Suppression des rencontres

Un mal pour un bien ?

Voilà de modestes réalisations personnelles et communautaires :
– Un temps de vie en « union » avec tous les Français et autres peuples frappés par le virus
– Une période de communications plus intenses avec des sœurs de la congrégation, les familles et connaissances, et surtout des personnes isolées, par téléphone, lettres, mails...
– La joie de goûter des émissions culturelles diverses : radios, télé, internet.
– Du temps pour nous ressourcer : recherches bibliques, lectures, conférences...
– Organisation, rangements, ménage approfondis de la maison.
– Expression de notre reconnaissance à tous ceux qui nous ont émerveillées par le sérieux et l’efficacité de leur service : affiches sur la porte applaudissements à vingt heures...

Et maintenant, les portes s’ouvrent ATTENTION DANGER !
L’essentiel est de sortir de nos frontières intérieures.

Les sœurs de Nancy