Orientations pastorales sur la traite des personnes

Publié le : 27 avril

Pour contribuer à la lutte contre la traite d’êtres humains et contre l’esclavage, la Section des migrants et des réfugiés du Vatican a élaboré un document de 40 pages à la disposition de tous. Ensemble nous pouvons faire la différence.

Au cours de l’année 2018, la Section des Migrants et Réfugiés* a conçu des Orientations pastorales sur la traite des personnes. Le pape François a approuvé ce texte.

Parmi les personnes vulnérables en déplacement, dont le sort préoccupe la Section des migrants et des réfugiés*, un groupe important concerne les hommes, femmes et enfants très nombreux qui un peu partout sont victimes de la traite des personnes et de l’esclavage.

Les Orientations sont présentées dans une brochure de 40 pages. Elles visent à fournir une observation de la traite des personnes et une compréhension qui motive et soutient la lutte indispensable à long terme contre le « fléau atroce » que le Saint Père a dénoncé aux Nations Unies en septembre 2015 et en maintes autres occasions. La traite des personnes, un crime grave en soi, implique d’autres atrocités et violations telles que le travail forcé, la servitude involontaire, le recrutement d’enfants soldats, l’exploitation sexuelle y compris la prostitution et le commerce des organes et tissus humains.

Les Orientations sont destinées aux diocèses et paroisses catholiques, aux congrégations religieuses, aux écoles et universités et à d’autres organismes de la société civile. Les Orientations peuvent être mises en œuvre dans des programmes locaux et par des groupes collaborant à distance. Elles offrent également des points pouvant être utilisés dans des homélies, les programmes d’enseignement et les médias.

Vous trouverez ICIles Orientations sur le site migrants-refugees.va/fr/traite-et-esclavage/ en plusieurs langues et formats.

* En réponse à l’expérience de Lampedusa et à Lesbos, la Section des migrants et des réfugiés est un petit bureau du Vatican, axé sur l’action, et que dirige personnellement le pape François. Le Pape a la conviction qu’il faut consacrer une attention et des efforts particuliers pour que les personnes forcées de fuir leur pays ne soient pas refoulées ou abandonnées à leur sort.

Source : https://www.bonpasteur.com