Pâques 2020 : La communautéde Tetuán, Madrid, confinée à la maison

Publié le : 23 avril

Dire que cette année, en communauté, nous nous étions organisées en avance, pour avoir à la maison un temps de prière, tous les lundis de carême de 20h à 21h, avec ceux qui accepteraient notre invitation.

Nous avions réparti entre nous les jours et les thèmes. Tous à propos de l’encyclique « Laudato Si » du Pape François.
Nous avons vidé une des chambres du dernier étage D et conditionnée pour cet événement avec un grand dessin mural, où chaque jour, selon le thème, seraient ajoutés les éléments spécifiques du thème correspondant.
Le premier temps de prière a eu lieu le 2 mars, et un bon groupe de personnes a participé. De même, le 9 mars. Mais, à partir du 11, alors que surgit tout d’un coup en Espagne le confinement et avec lui « l’état d’urgence » à cause du Covid 19, nous continuons avec la programmation, les trois qui étions à la maison : Soraya, Virgi et Piedad. Le 10, Inma était partie dans la maison de sa famille, rendre visite à son père. Et le 12, c’est Tomi, qui est partie dans sa famille pour rendre visite à ses parents et aucune des deux n’a pu revenir en communauté. C’est pourquoi, nous n’avons été que trois sur place pour Pâques.
Et donc, exceptionnellement, nous étions ici toutes les trois, pour vivre ce moment particulier et unique dans l’histoire de l’humanité. Cependant, nous avons réalisé ce que nous avions programmé en communauté. Aussi bien les prières du lundi que le Chemin de Croix des vendredis à partir du 20 mars, date à laquelle nous devions l’animer dans la paroisse, comme Vie consacrée ; (Virgi l’avait préparé avec Paulina, une sœur de la Sainte Famille de Bordeaux) ; à cause du confinement, nous l’avons vécu à la maison toutes les trois , « après les applaudissements » Nous l’avons animé à tour de rôle, chacune à 20h, en fonction du thème correspondant.

LE TRIDUUM PASCAL en confinement
Nous avons commencé le Mercredi Saint, en regardant à la fin de la journée « 33 le spectacle musical » un cadre propice, qui transmet d’une manière belle et significative, l’esprit de Jésus en ces jours-là. Cadre et introduction très appropriés.
Pour les célébrations liturgiques, nous avons participé de différentes manières, via Internet : Diocèse de Madrid, Paroisse St François de Borja (Jésuites), et le dimanche de Pâques de la basilique St Pierre au Vatican. Dans toutes ces célébrations, nous avons pu communier, puisque nous avions à la maison la Réserve partagée par deux communautés du quartier : les sœurs de « Marie, Mère de l’Eglise » et les sœurs Salésiennes.
Le Jeudi Saint, pour commencer la journée, nous avons prié les offices et Laudes, proposée de la cathédrale de la Almudena. Puis, en prenant notre temps, « la Cène juive » préparée par Soraya avec le rituel et le mémorial spécifiques. Et pour conclure, « l’Heure Sainte » dans la chapelle, avec le décor propre à ce jour, préparé par Virgi et Piedad.
Le Vendredi Saint, comme chaque jour, nous avons commencé en priant les Laudes ensemble à l’oratoire. Et à midi, nous nous sommes retrouvées pour le Chemin de Croix. Ce jour-là, nous avons prié avec les mêmes textes que le Pape au Vatican, sur le thème des prisons de Padoue. (Nous avions placé les 15 stations dans toute la maison, commençant à l’oratoire et finissant à l’oratoire. Stations élaborées sur place, avec des papiers de couleur orange. A toutes les stations, une petite croix de bois avec ce que chaque station avait de spécifique. C’est ainsi que nous avons vécu le Chemin de Croix.)
Nous avons suivi les Offices de la Passion via Youtube avec la Paroisse St François de Borja (Jésuites de Madrid). Et pour conclure la journée, l’Adoration de la Croix dans notre chapelle. Préparée par Soraya, avec la décoration qui convenait, qui aidait à prier en s’unissant à la Croix, de manière personnelle et très profonde. Et chacune a pu prolonger ce temps de prière devant la Croix, comme elle le souhaitait…
Le Samedi Saint, nous l’avions marqué comme « jour de silence et de prière », pour nous introduire dans le sens liturgique de ce jour. Nous avons prié ensemble avant de déjeuner et dans l’après-midi, nous nous sommes donné un temps personnel de prière, dans l’attente de la Résurrection.
Nous avons participé à la Vigile Pascale, via youtube, avec la Paroisse de Saint François de Borja, présidée cette fois par le Père Busto, très connu de beaucoup d’entre nous. Et après la célébration, dans la joie de la Résurrection du Seigneur, nous avons partagé notre dîner pascal de fête, dans lequel ne manquaient ni l’émotion ni les détails réunis !!! Car il y avait des détails « surprise » : Qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce que c’est ? Eh bien, il y avait un lapin et des œufs, tous en chocolat, chacun dans son petit paquet, parfaitement décoré pour l’occasion C’est ainsi que nous avons prolongé la fête, toute pleine d’émotion.
Le Dimanche de Pâques. Ce jour-là, nous avons suivi la liturgie du Vatican, et jusqu’à la fin. Jusqu’à la bénédiction « Urbi et orbi ». Pour continuer ensuite par un repas festif : paella de Pâques !!!Et avant de manger, nous avons félicité Madame Petra, la maman de Virgi, pour son 96ème anniversaire ; elle va très bien et est lucide comme toujours.

NOTE : Pour moi, cette Pâque a été très profonde et très spéciale, très particulière pourrais-je dire. De pouvoir prier et approfondir les différents moments de la Pâque comme il y a longtemps. Tout était très soigné et préparé dans ce but. Je dis que j’ai vécu un ressenti comme celui « des catacombes », quand on prend soin et qu’on se trouve face au fondamental de sa vie. Je l’ai senti aussi les jours précédents, quand je suis allée chercher la Réserve, pour pouvoir communier à chaque célébration. Mais la vérité c’est que je ne me souvenais pas avoir vécu Pâques de cette façon, depuis la Pastorale des Jeunes, dans les années 90.
Cette Pâque en confinement et pendant l’état d’urgence dans le pays, a laissé en moi une trace très spéciale, que je ne voudrais pas oublier.

Piedad Núñez, op
Tetuán, abril de 2020