Regard sur... le Bob’s Bag (le sac de Bob)

Publié le : 10 juillet

Bob’s Bag (le sac de Bob) est le nom de cette œuvre d’art contemporaine.
A votre avis, en quelle matière est fait ce sac ? En cuir ? En bois ? En fibres recyclées ? En béton ?

Rien de tout cela ! Ce sac est en céramique … car nous sommes à Limoges. Cette œuvre est vraiment saisissante de réalisme. Même de près, on dirait un sac en cuir, abandonné dans le coin d’une chambre. Derrière son apparente banalité, cet objet est une prouesse technique dans le travail de texture et de cuisson, pour obtenir cet « effet cuir ».

Nous sommes à Limoges, au musée Adrien Dubouché, et cette œuvre est celle de Marylin Levine (1982).

J’ai été saisie par cette œuvre, et par le contraste entre ce qu’elle évoque de quotidienneté et de banalité, à travers l’usure et la noblesse d’un sac qu’on aurait utilisé chaque jour pour le travail ou une mission, et la réalité de la prouesse technique mélangeant un savoir faire ancestral, innovation technique, créativité, persévérance et patience de l’artiste. Un contraste entre la dimension très intime d’une vie qu’évoque ce Bob’s bag, et le long travail de recherche qui a permis d‘aboutir à ce résultat.

Cette œuvre me donne à penser sur l’apparence et la réalité, la force et la faiblesse (céramique versus cuir). Les apparences sont trompeuses. Comment est-ce que je reçois en mon esprit ce que je vois ? Est ce que je me contente de ce que les choses semblent être ? Ou bien est ce que je me risque à m’en approcher d’un peu plus près ? Pour ne pas seulement voir, mais sentir ?

En cette période estivale, ce Bob’s bag m’incite à me reconnecter à mes sensations : si ce sac était ce qu’il semble être, je pourrais sentir l’odeur et la texture du cuir, écouter ce qu’il me dit de son histoire. De même, l’odeur d’une forêt de pins, la fraîcheur de l’eau d’un lac, la lumière d’un coucher de soleil, la douceur du miel, le parfum d’une rose, l’élan d’une architecture gothique, le silence d’une conversation … sont autant de sensations qui donnent une texture et une densité à la vie.
Prendre le temps de goûter les sensations ordinaires de la vie, quel beau programme pour un été ressourçant !

Sr Carine Michel

Source de l’image : http://www.sanscrierart.com