Sous ma vieille peau de Maryam Touzani (2014)

Publié le : 25 avril

Un film de Maryam Touzani

Maryam Touzani poursuit son cheminement contre l’injustice. En effet, la Tangé-roise de 38 ans s’est fait un nom dans l’art de récuser les dogmes et les violences faites aux femmes. Enfant d’un père berbère et d’une maman elle-même née à Tanger, Maryam Touzani fait d’abord ses classes dans le Royaume, puis étudie le journalisme en Angleterre. De retour dans son pays natal, elle rencontre à l’occa-sion d’une interview son futur partenaire de vie et de travail, Nabil Ayouch.

Malgré ce lien privilégié avec le réalisateur, c’est d’abord seule que la jeune fem-me s’est initiée au cinéma. Un médium qu’elle utilise pour dessiner à main levée la femme telle qu’elle la voit. Une femme plurielle qui rit, qui pleure, qui bous-cule les diktats et éveille les consciences. Les caméras lui servent de prisme pour révéler un ordre injuste et obsolète. Une ambition flagrante dans Quand ils dor-ment, le premier court-métrage que Touzani réalise en 2012. Son personnage cen-tral, une petite fille appelée Sara, bravera les interdits pour ne laisser partir le corps de son grand-père décédé qu’une fois le jour venu.

Deux ans plus tard (2014), le film documentaire Sous ma vieille peau ou Much Loved pour les Anglais, dépeint un paysage plus compliqué encore de ce que vivent les femmes. Avec cette fable au cœur de la détresse, Maryam Touzani, aidée de son conjoint, décrit la vieillesse des filles contraintes de vendre leurs corps. L’histoire de Soukaina, Noha, Randa, et Hlima, qui comme tant d’autres n’ont pas eu le choix. Des femmes de joie, des putes que les hommes usent comme des objets, et jet-tent ensuite. Elles ont vieilli et personne ne veut les voir ou les entendre, même leur famille. C’est d’ailleurs bien tristement et sans surprise que ce portrait poi-gnant a soulevé l’indignation des plus conservateurs au Maroc.

Sous ma vieille peau ou le retour à la lumière des vieilles Prostituées marocaines, trop souvent, mais trop mal aimées.

Disponible en D.V.D. A ne pas manquer !